Publicité

30 mars 2022 - 06:59

Augmentation des couts de déneigement de près de 30 % à Rivière-du-Loup

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

Un audit de performance publié le 28 mars par la Commission municipale du Québec révèle que les couts de déneigement pour la Ville de Rivière-du-Loup ont augmenté de 29,6 % entre 2015 et 2020. Ils sont légèrement inférieurs à la hausse de 35 % observée lors de la même période dans les 60 municipalités de 10 000 à 24 999 habitants au Québec.

Les couts de déneigement pour 2020 à Rivière-du-Loup s’élevaient à environ 3,29 M$. %. Ils représentent environ 7,7 % des charges totales pour la Ville de Rivière-du-Loup. Pour les autres municipalités de la MRC de Rivière-du-Loup, les couts des opérations de déneigement ont augmenté de 33,8 % entre 2015 et 2020.  

La Ville de Rivière-du-Loup indique que la recommandation de la Commission municipale d’arrimer les activités de déneigement aux orientations de développement durable et environnementales se traduira lors d’actions concrètes qui seront menées dès la prochaine saison hivernale. L’audit de performance de la Commission municipale du Québec «analyse les mécanismes qui visent à mener les opérations de déneigement et à garantir la sécurité et la mobilité sur le territoire.»

Ainsi, la politique de déneigement adoptée par la Ville en 2007 sera mise à jour et devrait être présentée aux élus au mois de juin prochain. La Commission municipale n’a émis qu’une recommandation à la Ville de Rivière-du-Loup sur les huit au total qui ont été formulées à la municipalité de Cantley et à la Ville de Sainte-Agathe-des-Monts.

«L’objectif qu’on vise, c’est de tenter de déterminer s’il y a des zones plus sensibles aux opérations de déneigement. On parle surtout du sel de voirie, par exemple, qui ne doit pas se retrouver en bas d’un pont dans une rivière où il y aurait une frayère de poissons. Il faut aussi s’assurer de répondre aux enjeux de sécurité sur la voie publique […] Nous utilisions déjà le moins possible de sel pour réduire les couts et involontairement cela a aussi des effets sur la protection de l’environnement», explique le directeur du Service technique et du développement durable, Gérald Tremblay. La conseillère en développement durable de la Ville de Rivière-du-Loup, Marianne Gagnon, sera mise à contribution.

Dans son rapport, la Commission municipale indique que plusieurs données de gestion sont collectées et compilées, «ce qui favorise ainsi la pérennité du service et la recherche des moyens pour en améliorer l’efficience et la durabilité.» M. Tremblay accueille la recommandation de cet audit de performance favorablement. Il se disait d’ailleurs en confiance lorsque la Commission municipale a annoncé que la Ville de Rivière-du-Loup était visée par un audit. «Nos opérations de déneigement sont bien organisées et structurées. C’est important de bien les maitriser, parce que l’hiver peut être long, on le voit cette année», conclut Gérald Tremblay.

Environ 147 kilomètres de route et 58 kilomètres de trottoirs doivent être déneigés à Rivière-du-Loup chaque hiver, dont 88 % sont situés dans le périmètre urbain.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Dans l'article il est indiqué que la SECURITE est une priorité et bien une fausse vérité, passer voir dans le secteur du Chemin Fraserville, après avoir fait des plaintes a trois reprises cette hiver,, la souffleuse ne dégage pas les bancs de neige dans les courbes de route jugées dangereuses.... aucune visibilité pour avoir l'accès a la route. plus de courrier a domicile a cause de la dite sécurité pour le facteur. j'espère juste que le nouveau contrat de déneigement prendra en considération les zones avec grandes quantités de neige et excellente possibilité de souffler la neige dans les terrains vacants. Si vous ne tenez pas a votre vie, venez essayer de sortir de notre entrée privée. 470 Fraserville

    Lavoie Lise - 2022-03-30 11:06