Publicité

30 janvier 2022 - 06:00

Les pêcheurs de retour sur la glace à L’Isle-Verte

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Les pêcheurs sont de retour cet hiver à l’embouchure de la rivière Verte. Ils sont nombreux à vouloir capturer l’éperlan arc-en-ciel, une saison de pêche blanche qui devrait se poursuivre jusqu’à la fin du mois de février à L’Isle-Verte.

D’ailleurs à nouveau cette année, la Corporation de développement économique et touristique (CDET) de L’Isle-Verte a mis en place un projet de location de deux cabanes de pêche blanche. «La demande est là, les deux cabanes sont louées à 100 %, on a une liste d’attente. Ç’a débuté le 18 décembre et on a des locations à chaque jour», a expliqué Sandra St-Jean, présidente de la CDET.

«La pêche blanche a toujours été présente à L’Isle-Verte, c’est un petit village sur la glace. C’est l’fun de faire connaitre ça à des gens de l’extérieur, on a eu des visiteurs de Québec et de Lévis cette année», a poursuivi Mme St-Jean. «C’est très positif. De plus c’est une activité offerte dans une période plus tranquille de l’année», a-t-elle ajouté.

Les cabanes sont chauffées et l’équipement de pêche, incluant les appâts, est fourni. Le calendrier de réservation se termine le 25 février prochain. Les réservations se prennent uniquement en ligne via le site web www.pecheisleverte.com. Prenez note que vous devez respecter les consignes de la santé publique lors de votre réservation, notamment que les participants résident à la même adresse (bulle familiale) et port du masque obligatoire à la billetterie (recommander dans les cabanes).

Le tarif (taxes incluses) pour la location des cabanes est de 20 $ par personne (13 ans et plus). C’est gratuit pour les enfants de 12 ans et moins. Un minimum de 60 $ s’applique pour toutes réservations et vous donne droit à une marée de pêche (approximativement quatre heures). Aucun permis de pêche n’est requis.

À compter de l’an prochain, la CDET pourra disposer de 4 cabanes pour la clientèle. Ce projet a été financé grâce à l’appui de plusieurs organismes. Les élèves du département de charpenterie-menuiserie du Pavillon-de-l’Avenir ont collaboré pour la construction des cabanes. Une troisième sera d’ailleurs livrée dans les prochaines semaines et la quatrième devrait l’être en juin. «Il nous restera le défi des ressources humaines», a lancé la présidente.

En plus d’encourager la pratique de la pêche d’hiver, la CDET souhaite augmenter les retombées économiques dans la communauté notamment avec la présence de touristes qui, en plus des captures, repartent avec de magnifiques souvenirs en famille. «Les gens s’amusent», a conclu Sandra St-Jean.

Bon an mal an, ce sont environ 80 cabanes à pêche qui prennent place sur la glace à l’embouchure de la rivière Verte afin de permettre aux pêcheurs, des plus expérimentés aux plus novices, de pêcher l’éperlan arc-en-ciel qui fourmille sous la couche de glace à marée haute.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article