Publicité

25 novembre 2021 - 13:02 | Mis à jour : 14:15

739  000 $ pour concrétiser le motel industriel agricole dans la MRC des Basques

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Le gouvernement du Québec a accordé une aide financière de 587 000 $ pour concrétiser le projet de motel industriel agricole dans la municipalité de Notre-Dame-des-Neiges. La MRC des Basques injecte pour sa part un montant de 152 000 $.

«C’est la solution qui a été trouvée pour des personnes qui ne peuvent pas acheter de terre agricole, pour des jeunes plein d’idées et des gens qui rêvent de s’éloigner des grandes villes pour travailler», commente Bertin Denis, préfet de la MRC des Basques. «C’est une première au Québec», ajoute-t-il.

«Il est important d'ajuster notre offre à la mouvance des valeurs qui motivent notre monde. L'initiative du motel agricole s'inscrit dans cette mouvance. Elle veut s'associer à l'intérêt d'une génération montante vers des valeurs plus tangibles comme la terre, l'environnement, l'autonomie alimentaire, la saine nutrition et toutes ces vérités oubliées des dernières années. Notre prétention à la MRC des Basques est de canaliser la volonté de ceux et celles qui veulent s'engager dans cette voie et de faciliter leurs démarches», explique M. Denis.

La participation du ministère des Affaires municipales et de l'Habitation (MAMH) s'élève donc à 587 000 $, provenant du volet Projets «Signature innovation» des MRC du Fonds régions et ruralité (FRR). L’investissement total de 739 000 $ permet donc l'achat d'une terre agricole sur laquelle des producteurs de légumes et de petits fruits pourront en louer des parcelles. Les locataires auront accès à de la machinerie, à des bâtiments ainsi qu'à du soutien et à de l'entraide de la part de la communauté du motel.

«L'investissement annoncé aura des répercussions concrètes pour la MRC et lui permettra de se démarquer encore plus par ce créneau. Je suis fière de l'annonce d'aujourd'hui», commente Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l'Habitation. «Je suis très heureux que ce projet se concrétise au bénéfice de nos agriculteurs. Cette initiative répond à de réels besoins, en offrant des outils précieux à notre relève agricole», indique pour sa part André Lamontagne, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation.

DES PROJETS AGROALIMENTAIRES À DIMENSION HUMAINE

La MRC des Basques a donc fait l’acquisition d’une terre pour en louer des parcelles à des jeunes qui veulent développer des projets agroalimentaires à dimension humaine. Le motel industriel agricole pourra offrir cette possibilité à plus d’une vingtaine de personnes, selon la superficie occupée par leurs projets. «Il y a déjà une jeune productrice qui fera sa première plantation au printemps prochain. De plus, on poursuit des pourparlers avec six personnes dont trois sont très sérieuses», a précisé le préfet de la MRC des Basques.

Cette agricultrice est Rebecca Sophia Roy, avec qui Info Dimanche s’est entretenu en juillet dernier. Elle y réalisera son projet d’agriculture socio-écologique, Les Champs Alizés, sur une parcelle de 1,37 hectare. «Si tout va bien, je devrais pouvoir planter 2 000 arbustes fruitiers au printemps prochain et je veux aussi planter 2 000 plants de courges d’hiver de spécialité en même temps. Il y a une partie pérenne et une partie de culture annuelle. Je suis technicienne en agriculture biologique de formation, j’ai étudié au Cégep de Victoriaville», avait expliqué à ce moment Mme Roy.

Un chargé de projet, Stéphane Lussier, a été embauché afin d’effectuer le lien entre la MRC et les locataires. La MRC travaille en collaboration avec l’Arterre, une démarche provinciale qui favorise le maillage entre les terres disponibles et les aspirants agriculteurs. Les parcelles de terre disponibles pourraient permettre à des gens de se lancer dans des productions biologiques, une façon de produire en croissance en agroalimentaire. En plus de la terre, une grange est disponible pour accueillir un élevage (poules, moutons ou lapins par exemple). Un bureau y sera également aménagé.

On pense pouvoir recruter un bon nombre de locataires d’ici trois ans. La phase 2 de ce projet consisterait à loger ces nouveaux arrivants puisque la MRC des Basques compte peu de logements disponibles et qu’il est impossible d’effectuer des constructions résidentielles dans ce secteur agricole. L’idée générale est de créer une dynamique où il sera possible pour de jeunes agriculteurs d’avoir accès à la terre et de vivre de leurs produits en venant d’établir dans la MRC des Basques.



 

Publicité


Publicité

Commentez cet article