Publicité

28 octobre 2021 - 06:59

Guylaine Cyr et Benoît Morin veulent devenir maire de Pohénégamook

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

La conseillère municipale sortante de charge Guylaine Cyr et l’homme d’affaires Benoît Morin demandent l’appui des citoyens le 7 novembre prochain pour être élu au poste de maire de la Ville de Pohénégamook.

Guylaine Cyr était conseillère municipale à Pohénégamook depuis 8 ans. Elle souhaite faire le saut à la marie pour continuer le travail accompli au cours des dernières années. Sur le plan professionnel, Mme Cyr est adjointe administrative pour l’entreprise Raynald Asselin Inc. «Je travaille dans l’administration depuis 30 ans», précise-t-elle.

Mme Cyr a également œuvré comme bénévole dans différents organismes : «J’ai travaillé avec des gens de tous les âges et de tous les milieux.» Quant à son souhait de devenir mairesse de la Ville de Pohénégamook, la candidate précise ceci : «Je suis rendue là, je suis prête à relever ce défi, c’est stimulant.» Elle compte d’ailleurs sur ses huit années au sein du conseil municipal pour lui permettre d’effectuer une transition rapide. «Je connais tous les projets, je sais où je m’en vais. On va pouvoir commencer beaucoup plus rapidement», note Guylaine Cyr.

Pour sa part, Benoît Morin a indiqué qu’il n’était plus à la barre de son entreprise Gaz Bar Morin depuis le 22 septembre dernier. Se qualifiant lui-même de retraité, le natif de Pohénégamook dit vouloir mettre le temps nécessaire pour faire avancer sa communauté.

Le candidat s’était déjà présenté en 2013 mais il avait dû concéder la victoire à Louise Labonté. «Je n’avais pas fait campagne, mais cette fois je me présente avec une équipe de cinq personnes aux postes de conseiller municipal dont quatre ont été élues sans opposition», a-t-il expliqué.

M. Morin considère que la «machine» de la Ville de Pohénégamook est arrêtée depuis 4 à 5 ans. «Les gens de notre équipe proviennent de tous les milieux, notre travail a déjà débuté. Le fait de se présenter ainsi, ça nous a permis de déjà commencer notre réflexion, nous serons prêts le 8 novembre», souligne-t-il.

Si elle est élue, Guylaine Cyr ne pense pas avoir de difficulté à travailler avec les conseillers municipaux provenant de l’équipe de Benoît Morin. «À partir du moment où on y va pour les bonnes raisons, on va travailler ensemble. J’ai confiance que ça fonctionne très bien. Je me vois d’ailleurs comme une personne qui va les aider au départ», mentionne-t-elle.

EMPLOYÉS MUNICIPAUX

Dans sa vision pour les prochaines années, Benoît Morin entend mettre l’accent sur le capital humain s’il est élu le 7 novembre. Comme dossier prioritaire, il met d’ailleurs à l’avant plan la signature de la convention collective avec les employés municipaux. «L’ancienne équipe n’a pas réussi à avoir une entente», précise le candidat qui pense toutefois que les élus en place ont fait leur possible pour régler la situation. «Je vais m’asseoir avec les employés, le climat est lourd actuellement», lance-t-il.

De son côté, Mme Cyr a expliqué que le contexte de négociation avait été plus difficile avec la COVID-19 et des emplois restés vacants. «Je n’étais pas sur le comité des ressources humaines. Toutefois, il y a eu des choses qui ont permis d’améliorer la situation», note la candidate. Elle mentionne à cet effet une augmentation salariale acceptée de 2 % et une réorganisation de l’horaire de travail de l’équipe des travaux publics pour permettre le vendredi après-midi en congé. «Le fait qu’il manquait des employés, cela a ajouté des tâches au personnel en place. De plus, les sorties publiques des syndiqués n’aident pas à combler les postes, des gens virent de bord», ajoute-t-elle.

ENGAGEMENTS

Comme engagement, M. Morin souhaite trouver une solution pour le projet d’agrandissement du camping. «L’approvisionnement en eau potable est un problème, on a proposé une usine de filtration de l’eau de la rivière, un projet d’un million de dollars, c’est très dispendieux. Je m’engage plutôt à prendre l’eau du réseau d’aqueduc et de l’amener jusqu’à la plage. Cela permettrait de desservir 30 propriétés sur le Chemin du lac, le club de golf et le terrain de camping. Il y aurait aussi des bornes-fontaines en cas d’incendie», explique le candidat.

Benoît Morin et les membres de son équipe veulent faire du développement écoresponsable tout en considérant la capacité de payer des contribuables. «Nous ne voulons pas alourdir le fardeau fiscal», souligne-t-il en terminant.

Pour sa part, Guylaine Cyr entend travailler avec un regroupement de citoyens concernant l’accès au lac : «Cela pour envisager ce que l’on fait pour l’an prochain.» La candidate souhaite aussi réaliser des projets pour les jeunes, évaluer la possibilité d’un budget participatif, rendre Pohénégamook plus attractive pour les nouvelles familles avec notamment un ajout de places en services de garde et promouvoir l’aide aux entreprises notamment pour la création d’emplois. «Je souhaite continuer mon travail, le choix revient maintenant aux citoyens», a conclu Mme Cyr qui se dit encore passionnée par son implication au niveau du conseil municipal de la Ville de Pohénégamook.

Publicité


Publicité

Commentez cet article