Publicité

27 octobre 2021 - 07:49

Ernest Gagnon se remémore 35 ans à la pépinière de Saint-Modeste

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Préoccupé par la conservation de l’histoire et la mémoire collective régionale, Ernest Gagnon, qui a été aux commandes de la pépinière forestière de Saint-Modeste de 1961 à 1996 a décidé d’écrire et de publier ses mémoires à l’occasion du 60e anniversaire de sa fondation.

Il a préparé ce livre d’un peu moins d’une centaine de pages pendant deux ans. Ernest Gagnon y raconte son enfance, les évènements professionnels qui l’ont mené à décrocher un emploi au ministère des Terres et Forêts du Québec, district Notre-Dame-du-Lac le 19 novembre 1961, ainsi que le développement de la pépinière de Saint-Modeste.

Il a œuvré plus d’une trentaine d’années comme contremaitre général en foresterie et sylviculture et responsable des opérations. En plus de relater les évènements marquants pour la pépinière, M. Gagnon s’est aussi replongé dans ses souvenirs pour l’alimenter.

«Pour moi, c’était un devoir de mémoire. Il y a déjà eu des publications sur la pépinière forestière de Saint-Modeste, mais beaucoup de choses ne sont jamais parues. Je ne veux pas que ce soit oublié alors j’ai décidé de consigner mes mémoires dans cet ouvrage», explique-t-il. Les premiers travaux concernant la pépinière de Saint-Modeste ont eu lieu sous la direction d’Edgar Beaulieu, qui est officiellement devenu directeur de la pépinière en octobre 1965. Ernest Gagnon a pris la relève de M. Beaulieu à son départ à la retraite en 1969.

Il est resté seul aux commandes de la pépinière de Saint-Modeste, jusqu’au 31 mars 1995. Dans ses mémoires, il aborde notamment les différentes constructions et acquisitions qui ont eu lieu à travers le temps, la syndicalisation des employés, le montage de serres-tunnels au printemps 1984 et la création de la bouturathèque, inaugurée en 1990. Ernest Gagnon estime que 514,4 millions de plants produits pour le reboisement au Québec ont été livrés pendant sa carrière. Il a pris sa retraite officiellement en février 1996.

«Je suis fier d’avoir contribué à la création et au développement d’une entreprise gouvernementale dans la région, laquelle a permis de créer des emplois bien rémunérés en région dont des professionnels, des employés permanents, et aussi beaucoup d’emplois saisonniers», peut-on lire dans son livre. La pépinière de Saint-Modeste a même été le terrain de jeux de ses enfants pendant cinq ans, puisque sa famille y a habité de 1965 à 1970.

Ce passionné de la généalogie et de l’histoire a été par ailleurs nommé président de l’Association des familles Gagnon & Belzile du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie en 2010, poste qu’il a occupé pendant deux ans, avant de faire deux autres années comme président sortant. Il est aussi impliqué auprès de la Société d’histoire et de généalogie de Rivière-du-Loup.

Il est possible de faire la demande d’un exemplaire de ce livre en écrivant par courriel à [email protected] ou d’en faire la demande auprès de la pépinière forestière de Saint-Modeste.

Publicité


Publicité

Commentez cet article