Publicité

22 octobre 2021 - 06:30

Le comité «Mes soins restent ICI» réagit à une annonce du premier ministre François Legault

Le comité citoyen «Mes soins restent ICI» se montre heureux des propos tenus ces derniers jours par le premier ministre François Legault à l’occasion de son discours de début de session parlementaire. En effet le Premier ministre a fait état de son intention de procéder à une décentralisation en santé vers les régions et sous régions.

Son président Jean Martin signale que, «sans connaître encore les intentions précises du gouvernement, cette nouvelle rejoint exactement les demandes que contenait notre mémoire déposé au printemps 2021». Ce document y revendiquait la «mise en place d’une forme de gestion locale imputable auprès de la communauté». Les arguments détaillés dans ce mémoire avaient incidemment été expliqués auprès de la ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, Caroline Proulx, et de la députée de Côte-du-sud, Marie-Eve Proulx, lors d’une rencontre sollicitée à cet effet en septembre dernier.

Le comité «Mes soins Restent ICI» souhaite que la volonté de décentraliser le réseau de la santé vienne avec une considération pour une plus grande humanité dans les soins et non seulement avec le suivi des indicateurs de performance. «Nous espérons que le gestionnaire local ne sera pas simplement un échelon de plus dans l’immense structure hiérarchique déjà en place des CISSS et CIUSSS. Nous espérons que son rôle ne se limitera pas à transmette les orientations ministérielles, mais qu’il puisse adapter l’application des orientations pour répondre aux besoins locaux de façon plus agile. Nous espérons qu’une structure de communication efficace soit établie afin qu’il puisse faire part des préoccupations locales aux gestionnaires de CISSS. Nous espérons finalement que ce gestionnaire local pourra bénéficier d’une latitude dans la gestion des ressources humaines dans son établissement», affirme la Dre Marie-Eve O-Fromentin.

«Le comité reste vigilant et surveillera avec attention le développement de ce projet de décentralisation», conclut le président Martin.

À PROPOS DU COMITÉ

Le comité «Mes soins restent ICI» est issu d’une mobilisation de 5 000 personnes dans les rues de La Pocatière, en mai 2017. Cette marche avait pour but de sauvegarder les soins de proximité à l’hôpital Notre-Dame-de-Fatima alors aux prises avec d’importantes découvertures de services. Le comité multiplie depuis ce temps les représentations politiques et interventions publiques afin de rétablir le niveau de soins et services de proximité requis pour la population de notre milieu.

 

 

 

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article