Publicité

19 octobre 2021 - 16:04 | Mis à jour : 16:30

Début des travaux de décontamination sur le terrain de la future caserne incendie de Rivière-du-Loup

Toutes les réactions 4

L’entrepreneur chargé du chantier de construction de la future caserne incendie de Rivière-du-Loup débutera dès lundi des travaux d’excavation visant à décontaminer le terrain, une étape nécessaire avant la construction du bâtiment tant attendu. Les premiers équipements feront leur apparition au coin des rues Témiscouata et des Cheminots dans les prochains jours.

«Une certaine portion du sol est contaminée notamment par la présence d’hydrocarbures, qui découle de l’utilisation passée du site, explique le directeur du Service technique et de l’environnement, M. Gérald Tremblay. Nous allons donc procéder à cette étape préparatoire avant de passer aux travaux de construction à proprement parler.»

Prévus à l’intérieur du budget du chantier de la caserne, tel que présenté lors de la séance du conseil municipal du 20 septembre dernier, les travaux de décontamination incluent l’excavation d’une certaine quantité de matériel et son transbordement vers des sites de traitement autorisés, où il sera traité et disposé en toute sécurité.

En procédant à ces travaux, la Ville s’assure de remplir une des principales conditions à l’obtention d’une subvention gouvernementale de 3,25 M$ dans le cadre du programme Réfection et construction des infrastructures municipales (RÉCIM), soit de débuter les travaux avant le 31 décembre 2021. Une fois cette délicate opération réalisée, la planification du chantier se poursuivra et les prochaines étapes du projet seront inscrites à l’intérieur d’un calendrier de réalisation.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • Messieurs Dubé et Bouchard, vous m'avez enlevé les mots de ma bouche. Comment de simples citoyens peuvent-ils penser avec justesse et logique et que nos élus continuent à s'embourber dans leur folie. Oui, démolir l'ancienne caserne et en bâtir une neuve en grugeant de l'espace sur le bout de la rue St-Elzéard et en reprogrammant la circulation autour du carré Dubé, ça éviterait le bouchon au croisement à la sortie du pont. Dans l'avenir également, ils seront obligés de construire une annexe pour les urgences au bas de la ville...Vraiment, cette caserne ne se méritera pas le prix de la meilleure idée du siècle.

    gilbert blachon - 2021-10-20 19:10
  • Et du fait même, ont devrait en profiter pour décontaminer ce conseil de ville et la gestion dans sont ensembles. Mr. Dubé, vous avez parfaitement raison de dire que la meilleure solution était la démolition du bâtiment actuel et ensuite rebâtir au même endroit cette nouvelle caserne incendie. D'ailleurs j'avais commenté un article sur le même sujet il y a un mois et je m'était prononcé sur cette possibilité. Et je demeure encore convaincu que ça aurait été la meilleure solution. Maintenant que la décision est prise, il est à souhaiter qu'ils n'auront jamais à faire face à une conjestion aux heures de pointe.

    Gaétan Plourde, Saite-Françoise. - 2021-10-20 18:02
  • Attendez, faut pas oublier les dépassements de coûts, 10 à 15%
    Après, ça va prendre un autre point de service, quelques millions. Trop loin du bas de la ville en situation de trafic.

    Christian Bouchard - 2021-10-20 10:49
  • La meilleure facon de décentraliser une caserne de pompier, c est de procéder à la plus mauvaise place pour en bâtir une neuve à un prix hors sens. Avec pkus de 12 millions je peux pas croire que la ville n aurait pas pu jeter l ancienne à terre et la rebatir là ou elle est actuellement. Y en a qui vont faire de l argent avec le nouveau terrain vendu et nous citoyens on en perds. C est ca qui arrive quand le politique ne se mêle pas de ses affaires. Quelle erreur monumentale.

    Robert Dubé - 2021-10-19 22:11