Publicité

18 octobre 2021 - 15:57 | Mis à jour : 16:04

Colloque en sécurité civile à Témiscouata-sur-le-Lac

Le 9 octobre dernier avait lieu le colloque en sécurité civile à Témiscouata-sur-le-Lac, organisé par l’Association des Pompiers de l’Est-du-Québec (APEQ) en collaboration avec le ministère de la Sécurité publique. Un total de 25 participants étaient regroupés, afin de participer à cette première activité, après une pause de 18 mois. 

Alors que le quotidien est marqué d’événements imprévisibles et urgents, le ministère de la Sécurité publique est appelé à intervenir à toute heure du jour et de la nuit dans des situations variées, et souvent difficiles à prévenir. L’APEQ a le devoir de protéger la population et d’assurer la sécurité. C’est le cas notamment des sinistres majeurs, qu’il s’agisse d’inondations, d’un incendie ou d’une pandémie, pour ne nommer que ceux-là. Il faut rendre à la population un service de protection comme le stipule le plan stratégique du ministère, que le gouvernement confie aux services incendie. Pour un service de qualité, le maintien des acquis et des compétences fait toute la différence en situation d’urgence. C’est d’ailleurs pourquoi ce sujet a été abordé, lors du colloque du 9 octobre dernier.

Depuis maintenant 6 ans, l’APEQ conjointement avec le ministère de la Sécurité publique du Québec donne ce rendez-vous annuel en sécurité civile. Cette année, le programme présenté était Le maintien des acquis et des compétences fait toute la différence en situation d’urgence, donné par un formateur accrédité par le ministère de la Sécurité publique du Québec.

Plusieurs participants en provenance de Saint-Alexandre-de-Kamouraska, de Saint-Antonin, de Saint-Honoré, de Saint-Pierre-de-Lamy, de Packington, de St-Marc-du-Lac-Long, de Témiscouata-sur-le-Lac, de Dégelis, de Squatec, du Lac-des-Aigles et de St-Louis du Ha! Ha! se sont réunis à titre de directeurs des services incendies, de coordonnateurs des mesures d’urgence, de conseillers municipaux, de préventionnistes et de pompiers.

Étant sensible aux contraintes budgétaires, l’APEQ a invité tout le Bas-Saint-Laurent en misant sur la proximité, la visibilité et l’accessibilité des intervenants qui connaissent la région, ses besoins et sa réalité. Rappelons que cette journée d’atelier en sécurité civile a pour but de donner des solutions variées et adaptées à chacune des réalités des différentes communautés. Le maire ou son représentant, les pompiers, le réseau de la santé, les policiers ont tous un rôle à jouer en situation de crise. 

«L’APEQ est en quelque sorte le miroir avec lequel les membres reflètent l’organisation comme étant une ressource incontournable pour la réalisation d’un tel évènement!», explique Claude Gravel, président de l’association. Notons également que la présence de Caroline Poisonnault de la Direction régionale du Ministère de la sécurité publique a été appréciée de tous. Ce fut une journée enrichissante pour l’ensemble des participants.

En attendant le colloque de l’an prochain, il est possible de suivre l’Association des Pompiers de l’Est-du-Québec sur leur page Facebook.

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article