Publicité

16 octobre 2021 - 11:17

Le Défi Chaine de vie rend hommage aux médecins liés au don d’organes et de tissus

La pression exercée par la COVID-19 sur le système de santé est indéniable et ses répercussions se feront sentir encore longtemps. Chaîne de vie tient à rendre hommage aux médecins reliés au don d’organes et de tissus qui ont su poursuivre leur mission de sauver des vies malgré les difficultés de la dernière année.

Dans le cadre de la Journée mondiale du don d’organes et de la greffe, des médecins graviront simultanément 15 montagnes au Québec et en France à titre de porte-étendard du Défi Chaîne de vie pour appuyer l’éducation au don d’organes et de tissus en milieu scolaire. L’organisme Chaîne de vie invite la population à démontrer leur appui lors de cet événement unique qui se déroulera le 17 octobre prochain.

C’est le docteur Benoit Verret, spécialiste en médecine interne du Centre hospitalier régional du Grand-Portage, qui en sera le porte-étendard au Bas-Saint-Laurent pour la montée du Mont Saint-Mathieu, à Saint-Mathieu-de-Rioux. « L’importance du rôle de l’éducation, autant pour nos professionnels de la santé que pour la population québécoise, est indéniable, explique Lucie Dumont présidente et fondatrice de Chaîne de vie. Depuis ses tout débuts, Chaîne de vie cherche à rallier le monde de la santé et celui de l’éducation afin qu’ensemble, nous puissions agir pour que le plus grand nombre de personnes soient exposées aux messages d’espoir et de solidarité qu’est le don d’organes et de tissus. De voir des médecins grimper ainsi au nom de l’éducation au don d’organes me fait chaud au cœur.»

Le Centre interuniversitaire de recherche en analyse des organisations (CIRANO) publiait récemment un rapport qui analysait le succès du don d’organes dans dix juridictions au Canada et ailleurs dans le monde. Il ressort de cette étude que l’éducation des proches et la sensibilisation au don d’organes dès le niveau scolaire sont des facteurs qui peuvent avoir un impact autant sur la volonté des familles à consentir au don d’organes que sur leur volonté à respecter le consentement de leur proche.

«Ce rapport vient confirmer ce à quoi j’ai toujours cru en créant le programme éducatif Chaîne de vie, poursuit Mme Dumont. Depuis plus de dix ans, notre programme a su démontrer sa pertinence en offrant gratuitement aux enseignants de la quatrième secondaire un programme éducatif clés en main qui amène les jeunes à se forger une opinion éclairée et personnelle sur cet enjeu et à la partager avec leurs parents.»

Chaîne de vie est un organisme de bienfaisance dont la mission principale est de soutenir un programme qui éduque les jeunes de 15 à 17 ans au don d’organes et de tissus dans les écoles d’enseignement au secondaire. Ce programme est présentement enseigné dans une centaine d’écoles du Québec et près de 100 000 jeunes ont été touchés par son message.

Publicité


Publicité

Commentez cet article