Publicité

9 octobre 2021 - 10:16

Le projet FRANCO RÉSEAU poursuit fièrement ses activités au Bas-Saint-Laurent

Fort du succès de la seconde activité tenue le samedi 25 septembre dernier au Marché du Monde de Rimouski, la troisième rencontre Franco Réseau se tiendra le samedi 9 octobre prochain à Trois-Pistoles dans le cadre de la 25e édition du festival Le Rendez-vous des Grandes Gueules. 

Dès 18h, l’activité débutera par une rencontre de socialisation et de réseautage dans la cour même du Caveau de Trois-Pistoles au 21, rue Pelletier, où seront servis des bouchées et des rafraîchissements, suivie à 20h de La Très Grande veillée à la Forge Bérubé au 363, rue Vézina. 

«En créant des activités où les échanges se déroulent en français, la Société nationale de l'Est-Du-Québec (SNEQ) croit fermement que chacune de ces activités est un pas de plus vers l’utilisation d’une langue commune au Québec, le français, en plus d’être peut-être le point de départ d’une intégration plus facile à la société québécoise», a révélé Alain Martineau, président de la SNEQ. 

Le projet Franco Réseau, une initiative du Mouvement Québec Français coordonnée régionalement par la SNEQ, vise à favoriser le mieux vivre ensemble et à faciliter l’intégration à la société québécoise francophone des jeunes et des familles issus de l’immigration par l’entremise d’activités de socialisation et de réseautage ouvertes à tous. 

«Une collaboration entre le festival Le Rendez-vous des Grandes Gueules, dont le thème est la rencontre, et le projet Franco Réseau, dont l'objectif est de faciliter la rencontre justement, semble tomber à point. Nous souhaitons de tout cœur que cette activité soit le début d'un partenariat de longue haleine», a lancé Maurice Vaney, président-fondateur du Rendez-vous des Grandes Gueules.  

Veuillez prendre note qu’en raison des normes sanitaires gouvernementales, le passeport vaccinal et une pièce d’identité seront exigés à la porte de la salle de spectacle de la Forge. Pour plus d’informations, vous pouvez communiquer avec le chargé de projet, Lenine Nankassa Boucal, par courriel à [email protected]
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article