Publicité

5 août 2021 - 10:02

Paul St-Pierre Plamondon croit aux chances du Parti québécois dans Rivière-du-Loup – Témiscouata

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

En visite dans la circonscription de Rivière-du-Loup – Témiscouata le 4 aout dernier, le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon, croit aux chances de son parti d’obtenir la faveur de la population lors de la prochaine élection provinciale dans un peu plus d’un an.

«Je pense que nous aurons une bataille à trois partis dans le comté, avec les libéraux et la CAQ», a mentionné M. St-Pierre Plamondon à Info Dimanche. Le chef du Parti québécois soutient que des personnes sont intéressées à se porter candidat. «C’est un comté pour lequel on a du temps», a-t-il ajouté.

Convaincu que son parti sera davantage représenté à l’Assemblée nationale dans le futur, Paul St-Pierre Plamondon a rencontré des militants à l’Auberge de la Pointe de Rivière-du-Loup dans le cadre de sa tournée estivale qu’il réalise en compagnie de sa petite famille. Celle-ci a débuté en Gaspésie précédemment.

«Pendant la pandémie, le rôle du Parti québécois a été de défendre les régions contre les mesures mur à mur qui ne considéraient pas la spécificité épidémiologique et les besoins de chaque région. Les régions qui avaient un député de la CAQ se sont retrouvées avec l’absence de voix essentiellement parce que ces députés-là étaient pris dans la ligne de parti. Le pouvoir est très concentré à la CAQ, entre les mains de François Legault et un nombre limité de personnes», a commenté le chef du PQ.

«Dans cette tournée, on cherche à écouter. Le Parti québécois défend les régions, on est essentiel», a souligné le chef du PQ. «Est-ce que les électeurs de la région, à Rivière-du-Loup, sont satisfaits de leur député? Comment est-ce qu’un parti pourrait mieux représenter les intérêts et les problématiques concrètes des gens?», des questions posées par M. St-Pierre Plamondon. Pour Rivière-du-Loup, il a notamment parlé de places en garderies et de soins de santé. «Ça prend un parti qui parle très haut et fort et qui bûche, qui travaille très fort pour obtenir un résultat», a poursuivi le chef du PQ.

M. St-Pierre Plamondon voit l’indépendance du Québec comme principal argument pour inciter les électeurs à choisir le Parti québécois qui a perdu de la vigueur au cours des dernières années avec notamment seulement 7 députés à l’Assemblée nationale. Au 21 juin dernier, la Coalition avenir Québec en comptait 74, le Parti libéral du Québec 28, Québec solidaire 10, le Parti conservateur du Québec 1 et on notait 5 indépendants. «On va assumer très clairement l’indépendantisme en posant des gestes clairs et en en parlant», a-t-il lancé.

Publicité


Publicité

Commentez cet article