Publicité

3 juillet 2021 - 06:31

Coup d’envoi à la cartographie détaillée des milieux humides du Bas-Saint-Laurent

Plusieurs municipalités régionales de comté (MRC) du Bas-Saint-Laurent se sont associées à Canards Illimités Canada (CIC) en vue de doter la région d’une cartographie détaillée des milieux humides de leur territoire. Une nouvelle qui tombe à point, en ce Mois de l’eau. Des investissements de 362 800 $, financés à 52 % par les MRC engagées et 48 % par CIC et le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC), sont nécessaires pour la réalisation de cette première phase des travaux.

Les MRC de Rimouski-Neigette, Les Basques, de La Matanie, de La Matapédia et de La Mitis franchissent ensemble un premier pas dans l’acquisition des connaissances nécessaires en vue de planifier le développement de leur territoire dans une perspective de conservation de milieux essentiels à la biodiversité.

Les MRC de Rivière-du-Loup et de Témiscouata emboîteront le pas à cette importante mobilisation au cours d’une deuxième phase de travaux de cartographie, prévue au mois d’août. Elle sera réalisée grâce à des investissements supplémentaires de 172 000 $ financés selon les mêmes proportions que celles déterminées à la première phase. Une superficie de 2 151 km² sera alors cartographiée, portant à 6 686 km² la superficie totale inventoriée.

Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministre responsable de la Lutte contre le racisme et ministre responsable de la région de Laval se dit heureux de voir plusieurs MRC collaborer avec Canards Illimités Canada à la réalisation de la cartographie des milieux humides de leur territoire. «La somme que nous avons octroyée à l’organisme servira donc déjà et permettra de bonifier nos connaissances sur ces milieux au Bas-Saint-Laurent. Merci à tous les acteurs impliqués dans ce projet, qui font en sorte que nous ayons une meilleure connaissance de nos milieux humides sur le territoire québécois!»

Un outil essentiel à la planification de l’aménagement du territoire

D’ici juin 2022, les MRC ont l’obligation de remettre leur plan régional des milieux humides et hydriques au MELCC. Une fois leur plan adopté par le MELCC, elles devront assurer la compatibilité de leur schéma d’aménagement et de développement (SAD) avec leur plan régional.

Un site Web régional a été créé afin d’informer la population sur ce projet. Les personnes qui s’intéressent aux questions d’aménagement du territoire, de développement durable et d’environnement peuvent consulter le https://www.prmhh-bsl.info/. De ce site, des renvois sont possibles sur des pages consacrées aux milieux humides pour chacune des MRC participantes.

Une méthodologie de pointe

La première phrase du projet, dont le coup d’envoi a été donné le 4 mai 2021, vise à identifier, à cartographier les milieux humides sur 4 535 km², répartis dans 70 municipalités, selon une méthode à la fine pointe de la technologie, basée sur l’interprétation d’images numériques en trois dimensions et une validation sur le terrain par échantillonnage.

Cette méthode, mise au point conjointement par CIC et par le MELCC, a fait ses preuves dans une grande partie du sud du Québec. Elle permet de générer une base de données précise et à jour sur les milieux humides qui pourra être intégrée au processus de planification territoriale.

Des milieux de grande valeur

Rappelons que jusqu’à 70 % des milieux humides de certaines régions habitées du sud du Québec ont, à ce jour, disparu. Ceux qui restent, pour leur part, continuent de se dégrader en raison de l’activité humaine, notamment.

Or, ces zones sont nécessaires comme milieux de vie pour une multitude d’espèces végétales et animales, ainsi que pour aider à contrôler les débits des cours d’eau, à filtrer l’eau et à alimenter les nappes phréatiques. Ces services sont d’autant plus essentiels dans un contexte de changements climatiques, où pluies intenses et épisodes de sécheresse risquent de s’accroître et de se succéder. La gestion de l’eau, à l’échelle d’un bassin versant, requiert la connaissance et l’intégration des informations sur les milieux humides dans l’aménagement du territoire.

Canards Illimités Canada réalise, depuis 2009, en collaboration avec le MELCC, un projet global de cartographie détaillée des milieux humides à l’échelle des secteurs habités du sud du Québec.
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article