Publicité

26 juin 2021 - 09:13

Des millions de dollars par mois perdus au Bas-Saint-Laurent, faute de travailleurs

Toutes les réactions 5

Dans le cadre de sa vaste tournée virtuelle de consultation régionale concernant la pénurie de main-d’œuvre, Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ) a rencontré des entreprises manufacturières du Bas-Saint-Laurent. Le constat est clair : les manufacturiers du Bas-Saint-Laurent ratent des occasions d’affaires importantes, faute de travailleurs. Cela occasionne des pertes de millions de dollars par mois pour la région. 

«Cette rencontre de consultation a permis de mettre en lumière les impacts concrets de cette pénurie pour les manufacturiers du Bas-Saint-Laurent. Le bassin de travailleurs est vieillissant. Plusieurs départs à la retraite sont prévus dans les prochaines années. Les quarts de soir et de fin de semaine sont très difficiles à combler. Ce manque de travailleurs empêche la croissance des entreprises, nuit à l’innovation et freine une augmentation des exportations. La vitalité des PME manufacturières de la région est en jeu», affirme Véronique Proulx, présidente-directrice générale de MEQ. 

Rappelons que selon le Portrait manufacturier des régions du Québec, en 2019, il y avait 345 établissements manufacturiers et 10 800 emplois manufacturiers dans le Bas-Saint-Laurent. Les manufacturiers du Bas-Saint-Laurent ont proposé des solutions pour pallier la pénurie de main-d’œuvre dans leur secteur dont : mieux faire connaître le secteur manufacturier auprès des jeunes; assouplissements des règles en matière d’immigration pour mieux répondre aux besoins des entreprises; favoriser l’automatisation et la robotisation; mettre en place et bonifier les incitatifs financiers pour les travailleurs expérimentés; accès à des services de garde. 

«Le gouvernement du Québec souhaite avoir plus de produits fabriqués au Québec et c’est une bonne nouvelle! Toutefois, si l’on veut fabriquer davantage ici, il faut s’assurer de donner les outils nécessaires aux entreprises manufacturières afin qu’elles puissent augmenter leur productivité et les rendre plus compétitives. Pour y parvenir, le gouvernement doit prioriser des actions spécifiques à notre secteur notamment en nous donnant accès aux travailleurs dont nous avons tant besoin», note Mme Proulx. 
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

5 réactionsCommentaire(s)
  • Cest bizzard j'ai distribué a peu pres 60 c.v partout en ville et vu que jai une limitation a mes epaules meme que auparavant je travaillais pareil avec mes limitations et sans me plaindre et toujours fait es traveaux demandé et mon ancien employeur qui était canac ma mis dehors après plus de 1 ans a l emploi il se sont dit qu il engageait pas de personne avec des limitations fonctionnelles depuis se temps là personne ne veut me prendre pourtant je suis très capable de travailler encore alors trouvé l erreurs. Un gars très découragé qui veut travailler.

    Sylvain côté - 2021-06-27 21:30
  • A 15$ lhr sa fait même pas 500$ par sem .
    Personne peu payer un loyer avec ça et survivre .surtout quand tes célibataire.

    Sa prend minimum 19$ à 20$


    Mais les employeur demande le sec 5 .

    C pas prc que ta pas sec 5 que tes moin travaillant .

    Michel rochon - 2021-06-27 18:41
  • Que pensez vous de la pcu donné aux étudiants jusqu'en septembre...bravo au gouvernement de donner le goût a ceux ci a ne rien faire pour gagner leur sous..ça réglerait bien des pénuries...je ne généralisé pas il y en a qui travaille fort pour gagner leur salaire!!!!

    Caron Christiane - 2021-06-27 18:31
  • Les loyer son a des prix exorbitant pour se qu'ils et les propriétaires d'entreprises se tienne main dans la main pour ne pas monter les salaires... bizarre que des entreprises comme les viandes dubreton ne soit pas capable de donner le salaire que les abattoirs de l'extérieur de la region donne a leur employer. Pour la même ouvrage a l'extérieur, ils commencent au salaire auquelle les gens d'ici son plafonner. Alors qu'ils continuent a payer pour heberger des gens d'autres pays défavoriser qui trouve notre salaire intéressent et qu'ils continuent a se plaindre qu'ils n'ont pas de main d'oeuvre. Un jour peut etre qu'il comprendrons que les gens son tanner de travailler pour de peanuts.

    Keven St-Pierre - 2021-06-27 12:00
  • Manque des places dans le garderies. Louer cher, taxes exorbitants, aucun incetive pour reste en région. Dommage pour le faunes et le nature qui est très belle dans le bas Saint Laurent.

    Herry duberube - 2021-06-26 11:25