Publicité

28 mai 2021 - 15:49 | Mis à jour : 16:07

Les terrasses revivent au centre-ville de Rivière-du-Loup

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

La rue Lafontaine était animée cet après-midi au centre-ville de Rivière-du-Loup, qui est toujours au palier d'alerte rouge. Plusieurs restaurateurs apportaient les derniers préparatifs à leurs terrasses en ce 28 mai, après les assouplissements annoncés aux mesures sanitaires par le gouvernement du Québec. 

Collaboration : Andréanne Lebel

Même si pour le moment, l’achalandage est limité à deux personnes provenant d’adresses différentes par table avec leurs enfants mineurs, les sourires étaient au rendez-vous parmi les propriétaires de restaurants. «On revit depuis aujourd’hui, ça va mieux aller. Ça ne pourra jamais être pire que ce qu’on a vécu», a résumé la propriétaire du Resto Pub l’Estaminet, Mylen Ouellet. 

Plusieurs personnes profitaient d’ailleurs du beau temps, même si un peu frisquet, pour prendre un verre accompagné de nourriture. La terrasse de l’Estaminet a aussi été agrandie, puisqu’au palier d’alerte rouge, dont les MRC de Kamouraska, Rivière-du-Loup, Témiscouata et Les Basques font partie, il est interdit d’accueillir les clients dans les salles à manger pour le moment. Des assouplissements devraient être apportés le 7 juin, si tout se déroule comme prévu. «C’est un début, si le monde peut se faire vacciner, on va pouvoir mettre ça derrière nous autres», ajoute Mme Ouellet. 

Le soulagement était palpable aussi un peu plus au sud sur la rue Lafontaine, au restaurant Le Loft, où Pier-Olivier Ruest s’affairait à aménager la terrasse afin de recevoir les clients. «C'est le début de quelque chose, a-t-il partagé. Les terrasses à elles seules ne sont pas assez rentables, donc on va continuer de faire du prêt à emporter, mais il y a une lueur d'espoir.»

L’homme d’affaires souligne que les propriétaires de terrasses sont à la merci de la température, mais l’équipe du restaurant sera prête à réchauffer la clientèle. C’est ainsi un peu partout sur l’artère principale de Rivière-du-Loup. «Il ne fait pas super chaud aujourd'hui, mais nous serons prêts. Nous avons des chauffes-terrasses pour que les clients restent confortables», a-t-il assuré.  

Au Bistro L’Intercolonial, le copropriétaire Éric Gagné se réjouissait d'avoir accueilli une quinzaine de clients dès l'heure du midi. Il était impatient de saluer ceux et celles qui avaient réservé leur place pour le service du soir. La terrasse intérieure est déjà complète, affirme-t-il.  «Ce n’est que la première journée et les gens répondent bien. Ils nous disent qu'ils seront présents, même s'il fait un peu plus froid. Ils nous disent qu'ils ont hâte et ça fait plaisir», a-t-il souligné. 

Si l'ouverture des terrasses - et non des salles à manger - amène son lot de petits problèmes, le restaurateur les accueille avec le sourire. «On dégèle combien de bouffe? On fait rentrer combien d'employés? Est-ce qu'il fera beau? Il y a des questions et ça fait de la gérance, mais je suis tellement content d'être ouvert que ça ne me fait rien, amenez-en des tracas», lance-t-il. 

Selon lui, le meilleur est à venir l’été est prometteur. «C'est la première fois qu'on voit la lumière au bout du tunnel. J'ai vraiment le sentiment, depuis la semaine passée, que le pire est fait. Nous sommes vraiment contents.»

À la microbrasserie Aux Fous Brassant, Éric Viens discutait avec quelques clients attablés à la terrasse, un verre à la main. «On l'attendait, la réouverture. En même temps, on voit aussi le nombre de cas qui baisse et c'est aussi un surplus dans la balance. C'est notre troisième réouverture, en quatorze mois. On a été fermé sept mois sur cette période-là. Maintenant, l'été arrive et on souffle un peu. On s'attend à une saison aussi folle que l'an dernier. La chambre froide est pleine et nous sommes prêts», a-t-il confié, promettant quelques nouveautés et surprises au cours de la saison estivale. 

Au Café l’Innocent, l’équipe s’affairait à assembler la terrasse sur la rue Lafontaine le 28 mai. «J’aimais mieux attendre qu’on soit en zone orange, comme ça on a pas besoin de se fier à la température. On a eu l’autorisation pour mettre la terrasse dans la rue ce matin […] On a déjà gaspillé assez de bouffe cette année. On ne voulait pas faire du ‘’takeout’’, alors on attend encore un peu pour rouvrir», explique Andréanne Sergerie du Café l’Innocent. Le passage au palier d’alerte orange a été reporté par Québec au 7 juin pour le secteur du KRTB, en raison de la situation épidémiologique. Si l'ouverture des terrasses suscite de l'espoir, certains préfèrent toutefois jouer la carte de la prudence pour le moment. 

Publicité


Publicité

Commentez cet article