Publicité

24 mai 2021 - 10:03

Enseignement à distance lors des journées de grève des professionnels

La Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ) dénonce les centres de services scolaires qui ont décidé de basculer en enseignement à distance le 20 mai, une pratique par ailleurs illégale estime la FSE-CSQ, pour faire face à une grève de professionnelles et professionnels de l’éducation. 

«Les centres de services scolaires utilisent cette forme d’enseignement, prévue seulement dans les décrets en lien avec la pandémie, pour imposer des pratiques illégales, question de se simplifier la vie plutôt que de contribuer à faire avancer les négociations. Clairement, les centres de services scolaires se positionnent au service du gouvernement plutôt qu’au service de l’amélioration des conditions de travail et d’apprentissage des élèves. C’est déplorable!», a fait savoir Josée Scalabrini, présidente de la FSE-CSQ. 

En plus d’être une atteinte au droit de grève de leurs collègues professionnels, cette décision tente de créer de la division dans les milieux et entraine une surcharge de travail pour le personnel enseignant qui doit une fois de plus refaire sa planification et s’adapter à un contexte qui change continuellement. La FSE-CSQ dénonce également le silence complice du ministère de l’Éducation. 

Rappelons que la FSE-CSQ a contesté cette pratique par grief et qu’un arbitrage est en cours afin de faire confirmer le caractère illégal du basculement en enseignement à distance en toute occasion, alors qu’elle considère qu’il n’est permis que pour des raisons de santé publique. Une décision devrait être rendue d’ici la fin de l’année scolaire. 
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article