Publicité

11 avril 2021 - 15:02

Renouvèlement de la convention collective des personnes salariées du Centre de crise du Bas-Saint-Laurent

Réunis en assemblée générale le 3 février dernier les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs du Centre de crise du Bas-Saint-Laurent - CSN se sont prononcés à l’unanimité en faveur des termes de leur nouvelle convention collective.

Elle était échue depuis le 1er avril 2020. Les négociations ont débuté le 2 septembre 2020. Il y a eu sept rencontres de négociation incluant la conciliation demandée par la partie syndicale. Un mandat de grève avait été adopté à l’unanimité le 16 novembre 2020. Toutefois, l’employeur et le syndicat n’ont pas eu besoin de recourir à leur droit de lock-out ou de grève.

La durée de la convention est de trois ans, du 1er avril 2020 au 30 mars 2023. Le contrat de travail prévoit des augmentations de salaire totalisant 12 % applicables rétroactivement. Les personnes salariées enregistrent également des gains aux chapitres suivants : primes de soir et de fin de semaine, congés, droits syndicaux, primes de chargé de projets, budget de formation, vacances, etc.

Au chapitre des congés et des vacances, les syndiqués jouiront d’un maximum de 8 jours de congé qui seront dorénavant rémunérés convenablement. Après une année de service, ils auront droit à une troisième semaine de vacances. Avant l’entente, les membres n’y avaient droit qu’après la troisième année.

Appelée à commenter, la présidente du syndicat, Nancy Gagnon, a déclaré : «Nous avons atteint nos objectifs de négociation, et cela, grâce à la solidarité des membres du syndicat. Nous avons raison d’être fiers des résultats de la négociation.»

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs du Centre de crise du Bas-Saint-Laurent - CSN représente 25 membres. Il est affilié au Conseil central du Bas-Saint-Laurent-CSN qui regroupe plus de 8 500 membres des secteurs, public et privé, répartis au sein de 96 syndicats.

Publicité


Publicité

Commentez cet article