Publicité

19 mars 2021 - 06:54

Centre d’action bénévole des Seigneuries

Un service d’accompagnement valorisant…et valorisé 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Chaque semaine, des membres du Centre d’action bénévole des Seigneuries accompagnent des personnes en perte d’autonomie ou à mobilité réduite à un rendez-vous médical auquel elles doivent assister. Un geste généreux et stimulant à la fois, dont l’importance résonne encore plus fort en cette période de pandémie. 

Alain Richard réside à Rivière-du-Loup depuis plus de 40 ans. Représentant de métier, il a parcouru le Québec d’est en ouest des dizaines et des dizaines de fois. De sa Gaspésie natale à l’Abitibi-Témiscamingue, en passant par le Saguenay Lac-Saint-Jean et la Côte-Nord, il a roulé des milliers de kilomètres. «J’ai toujours apprécié conduire et être sur la route, c’était un aspect de mon métier que j’aimais beaucoup», partage-t-il. 

Aujourd’hui, M. Richard continue d’accumuler les kilomètres, mais il le fait maintenant pour autrui. Un peu pour lui aussi, précise-t-il quand même, mais surtout pour les autres, des personnes qui, en raison de l’âge, de la maladie ou de certaines incapacités, doivent être accompagnées afin d’avoir accès à des soins de santé ou des services sociaux, des personnes qui n’ont pas dans leur entourage les ressources nécessaire pour leur venir en aide.  

Alain Richard est l’un des bénévoles impliqués au CAB des Seigneuries de Rivière-du-Loup. Retraité, voilà maintenant trois ans et demi qu’il offre du temps pour le service d’accompagnement transport de l’organisme communautaire. 

«Je savais que des services comme celui-ci existaient, puisque mon frère fait la même chose chez lui en Gaspésie. Il m’a donné le gout d’essayer et de me lancer. Je l’ai fait et j’aime ça. C’est une belle façon de s’occuper et de sortir de chez soi», souligne-t-il. 

Ces dernières années, ses sorties l’ont amenée à parcourir Rivière-du-Loup de long en large, mais aussi d’effectuer des aller-retour réguliers à Québec et à Rimouski. Au-delà de la route et des voyagements, il retient ce sentiment d’aider et d’être présent pour les autres. 

«On va chercher la personne chez elle, on la conduit, on l’accompagne jusqu’à son rendez-vous, puis on la ramène sécuritairement à son domicile. On s’assure que tout se passe bien de chez elle à son retour à la maison», explique-t-il, ajoutant tout de suite qu’il se plait beaucoup à offrir le service pourtant tout simple. «C’est une action qui est très valorisante. On voit vraiment que les gens sont reconnaissants de notre aide. On se sent utiles et appréciés», dit-il. 

Si le service vient répondre d’abord et avant tout au besoin d’accompagnement, les bénévoles, par la nature même de l’implication, sont amenées à sécuriser et réconforter les usagers qui peuvent être parfois angoissés par leur rendez-vous ou leur situation. L’écoute et l’entregent peuvent être de fiers atouts pour les conducteurs, constate le septuagénaire. 

«Nous sommes là pour faire en sorte que tout se déroule bien. On offre une certaine sécurité, alors les gens ne sont pas seuls […] C’est aussi incroyable comment certaines personnes ont des choses à raconter. Je crois que ça leur fait du bien de nous parler», mentionne-t-il, soulignant qu’un accompagnement peut durer quelques heures, selon le lieu de rendez-vous et l’attente nécessaire pour rencontrer les spécialistes.

«Discuter avec eux, c’est aussi ce qui rend l’expérience agréable», poursuit Alain Richard, en laissant un sourire se dessiner derrière son couvre-visage. 

À 74 ans, M. Richard se sent privilégié d’avoir une bonne santé et de pouvoir vaquer à ses occupations quotidiennes. C’est aussi ce que ce bénévolat lui a rappelé : il a de la chance et il compte bien en profiter pour s’impliquer tant qu’il le pourra. 

«C’est très valorisant, répète-t-il. Même quand ça prend plusieurs heures, je ne suis pas fâché, je suis seulement content de l’avoir fait, d’avoir compté pour quelqu’un cette journée-là.» 

BESOINS

En 2019-2020, les 40 bénévoles impliqués auprès du CAB pour son service d’accompagnement ont effectué 3100 voyages, ce qui prouve bien que les besoins de transport vers les établissements et organismes de la santé et des services sociaux, ainsi que vers les professionnels de la santé comme les médecins, optométrice, dentiste et physiothérapeute, sont nombreux dans la MRC de Rivière-du-Loup. Bientôt ceux-ci seront aussi accentués en lien avec la campagne de vaccination de masse qui débute dans la région. 

Bien que plusieurs secteurs soient couverts, l’organisme recherche des volontaires dans les territoires de St-Cyprien, St-Hubert St-Antonin, St-Épiphane, L'Isle-Verte, Notre-Dame-du-Portage, Cacouna et St-Arsène afin de bien répondre aux demandes à venir. 

«Ces derniers mois, nos bénévoles ont vraiment été disponibles. Ils ont pris quelques risques en sortant de la maison pour aider et il faut souligner leur courage et leur engagement. Dans les prochaines semaines, ils sont déterminés à donner un coup de main, ils veulent vraiment contribuer à l’effort de guerre», note Justin Labrie, directeur du secteur bénévolat au CAB des Seigneuries. 

Pour assurer la sécurité des bénévoles et des usagers, le Centre d’action bénévole des Seigneuries s’est conformé aux recommandations de l'INSPQ en fournissant des masques de procédure, en demandant aux usagers de s'asseoir à l'arrière des véhicules et en installant une barrière de vinyle entre l'avant et l'arrière du véhicule des bénévoles.

Pour connaître les critères d’admissibilité précis pour le service accompagnement transport, ou pour simplement faire savoir votre intérêt à s’inscrire comme bénévole, visitez le https://www.actionbenevolebsl.org/seigneuries.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article