Publicité

31 décembre 2020 - 13:00

Serge Demers de Lac-des-Aigles nommé membre de l’Ordre du Canada

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Le premier directeur de l’Institut des sciences de la mer de Rimouski (ISMER) de 1999 à 2013 et résident de Lac-des-Aigles, Serge Demers, a été nommé membre de l’Ordre du Canada par la gouverneure générale du Canada, Julie Payette le 30 décembre.

Cet honneur lui a été remis pour ses recherches multidisciplinaires sur les écosystèmes marins et pour son leadership au sein de plusieurs organismes liés aux sciences de la mer.

«Quand la chancellerie m’a appelé pour m’apprendre la nouvelle, j’étais bouche bée, c’est une belle surprise, surtout dans cette période un peu spéciale. C’est certain que j’ai ressenti de la fierté», explique Serge Demers. Il a créé en 1994 le Groupe de recherche en environnement côtier, un regroupement collaboratif de chercheurs autour d’une problématique commune, qui a mené à la mise en place de l’ISMER.

Serge Demers a contribué à la création du Centre de recherche sur les biotechnologies marines, du Centre interdisciplinaire de développement en cartographie des océans, d’Innovation Maritime, de la Technopole maritime du Québec et de l’Observatoire global du Saint-Laurent. Il a aussi été à l’origine de l’acquisition du navire océanographique Le Coriolis II, en 1999.

«J’ai travaillé à la reconnaissance de l’ISMER à l’international, notamment avec la Chine et l’Argentine. La collaboration a dépassé le secteur universitaire. On a mis en contact des compagnies rimouskoises avec l’Argentine pour faire l’exportation de bouées océanographiques qui ont été achetées par la ville de Comodoro Rivadavia», explique M. Demers. Une étude scientifique mutidisciplinaire a été menée par une cinquantaine de chercheurs, dont une quinzaine de l’ISMER, pour connaitre les impacts de l’exploitation des hydrocarbures extracôtiers et des forages pétroliers sur l’écosystème du fleuve San Jorge. 

Même s’il est à la retraite, Serge Demers continue de s’impliquer dans sa communauté en tant que conseiller municipal de Lac-des-Aigles depuis 2017 et il est aussi en charge de la Corporation de développement de Lac-des-Aigles, en plus d’assurer la présidence du conseil d’administration de l’Organisme du bassin versant du fleuve Saint-Jean.

M. Demers est titulaire d’un doctorat en biologie marine de l’Université Laval. Il a été chercheur au ministère des Pêches et des Océans de 1982 à 1994, puis professeur d’océanologie de 1994 à 1999. Au cours des 25 dernières années, il a participé et dirigé plusieurs missions océanographiques dans l'estuaire et le golfe du Saint-Laurent, dans la baie d'Hudson, dans l'arctique canadien et dans différents milieux océaniques et côtiers dans le monde.

«Ce qui me motive, c’est surtout l’acquisition de connaissances sur l’environnement marin et les effets de l’homme sur son milieu. J’ai étudié les radiations des rayons ultraviolets sur l’écosystème en lien avec l’épaisseur de la couche d’ozone. Il est important de comprendre l’importance de ces effets sur les milieux marins. Tout ça dans une perspective de protection de l’environnement», explique M. Demers.

L’Ordre du Canada est l’une des plus prestigieuses distinctions honorifiques civiles au pays. Il reconnait des réalisations exceptionnelles, le dévouement remarquable d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation.

Publicité


Publicité

Commentez cet article