Publicité

1 décembre 2020 - 11:55 | Mis à jour : 12:02

L’Héritage 1 quittera la cale sèche le 2 décembre

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Le navire l’Héritage 1 qui relie Trois-Pistoles aux Escoumins, sera remis à l’eau lors d’une grande marée prévue ce mercredi 2 décembre après avoir passé près de cinq mois en cale sèche pour faire l’objet de travaux évalués à plus de 5 M$. Un montant de 400 000 $ s’est ajouté à la facture des réparations réalisées par Groupe Océan.   

Des remorqueurs devraient l’amener à la marina de L’Isle-aux-Coudres, où il passera l’hiver. «Dès ce printemps, les arbres de moteurs et les hélices seront installées et le bateau devra passer au moins une semaine dans l’eau afin de bien reprendre sa forme avant de revenir à son port d’attache», explique le secrétaire de la Compagnie de navigation des Basques, Jean-Marie Dugas.

Du plomb retrouvé dans la peinture, des isolants à base d’amiante et des remplacements de trous d’hommes font partie des frais qui n’avaient pas été prévus par les ingénieurs et qui se sont ajoutés au 5 M$ prévus dans les estimations du chantier.

«Le fleuve est très instable à ce temps-ci de l’année, donc c’était plus sage que l’Héritage 1 demeure à L’Isle-aux-Coudres. Tous les travaux sont terminés, on estime à environ 400 000$ le dépassement de couts, bien en-deçà des pires scénarios qui avaient été évoqués pour expliquer le retrait du financement gouvernemental», souligne M. Dugas.

Alors que la classe politique brandissait la menace d’un dépassement de couts exorbitant et qualifiait l’Héritage 1 de «navire en fin de vie», la mobilisation de la population Trois-Pistoles et des Escoumins a convaincu le gouvernement d’investir 4,9 M$ pour effectuer les réparations nécessaires en cale sèche. «L’expérience qu’on a vécue, avec la mobilisation citoyenne, politique et médiatique, c’est la preuve que si vous y croyez, il ne faut pas lâcher. On n’a pas abandonné jusqu’à la fin […] Notre bateau va être très beau maintenant, il a pris de la gueule et il bénéficie d’un beau lettrage en métal». Jean-Marie Dugas ne cache d’ailleurs pas sa hâte de le voir accoster au quai de Trois-Pistoles en prévision de la prochaine saison touristique.

Publicité


Publicité

Commentez cet article