Publicité

23 novembre 2020 - 14:59

Relance du secteur éolien : le PQ interpelle la ministre Marie-Eve Proulx

Le député de Bonaventure et porte-parole du Parti Québécois en matière de développement régional, Sylvain Roy, comme ses collègues de l’Est du Québec dont Pascal Bérubé (Matane-Matapédia) et Harold LeBel (Rimouski), estime que le temps est venu pour la ministre déléguée au Développement économique régional, Marie-Eve Proulx, de prendre position en faveur du projet de l’Alliance éolienne de l’Est, d’autant plus qu’Hydro-Québec vient de manifester son intention de relancer ce secteur énergétique.

Le projet de l’Alliance éolienne de l’Est prévoit la production de 1200 mégawatts d’électricité et implique pas moins de 16 MRC. Sur le terrain, les retombées économiques pourraient atteindre 1 G$, soit 40 M$ par année pendant 25 ans.

«Il n’y a que la ministre Proulx qui ne s’est pas encore prononcée sur l’opportunité d’un tel projet. Elle est pourtant aussi responsable des régions de la Chaudière-Appalaches, de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine et du Bas-Saint‑Laurent! Pourquoi s’obstine-t-elle à tourner le dos à une idée qui fait l’unanimité en sa faveur, ayant même reçu l’appui d’Hydro-Québec?», se questionne Sylvain Roy.

Le député souligne par ailleurs que le projet profiterait à de nombreuses entreprises, donc à l’économie régionale. «Pour la relance de l’Est, ce projet est fondamental. Par exemple, Marmen, qui a une usine à Matane, ainsi que LM Wind Power, à Gaspé, pourraient répondre aux appels d’offres. En outre, il permettrait de faire le pont jusqu’au renouvèlement du parc éolien, prévu en 2026, donc de conserver l’expertise chez nous», a-t-il fait valoir.

L’énergie éolienne s’avère responsable et durable, des impératifs incontournables lorsqu’on parle de production d’énergie en 2020. «Le secteur est devenu, ces dernières années, beaucoup plus compétitif. Le projet que nous présente l’Alliance éolienne de l’Est en est un d’avenir; la ministre doit répondre présente le plus rapidement possible, afin qu’on puisse enfin aller de l’avant», a conclu le député de Bonaventure.

Publicité


Publicité

Commentez cet article