Publicité

24 octobre 2020 - 06:06

150 ans plus tard, le séisme de 6.6 dans Charlevoix fait encore frémir

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Le 20 octobre 1870, un terrible séisme de magnitude 6.6 s’est déclenché dans Charlevoix, ressenti jusqu’à New-York et Boston aux États-Unis, entrainant dans la mort deux enfants. «La zone sismique se situe entre Charlevoix et Kamouraska, ça peut vibrer fort à Rivière-du-Loup», a mentionné Maurice Lamontagne, séismologue de la Commission géologique de Ressources naturelles Canada.

«Aux Eboulements, 10 maisons ont été complétement renversées. Celle de M. Clément a été fortement endommagée ainsi que celle du Dr. Laterrière. Deux enfants ont été tués. À la Baie Saint-Paul, une partie de l’église et 17 maisons ont été démolies. À l’Ile-aux-Coudres, 5 maisons ont croulé. À la Rivière-Ouelle, l’église, le presbytère et le couvent ont subi de grands dommages. L’église de Saint-Paschal a failli être renversée et on y évalue les dégats causés à $2,000», pouvait-on lire dans Le Courrier du Canada du 24 octobre 1870.

«Ce tremblement de terre a causé de grands désastres et c’est le plus sérieux que l’on ait eu en Canada de mémoire d’homme. Les secousses se sont fait sentir avec plus ou moins d’intensité à New-York, à Boston, à Albany, à Portland et autres parties des Etats-Unis», poursuivait-on. 

M. Lamontagne a précisé qu’il s’agissait en fait du deuxième plus important séisme à survenir au Québec, mais le seul avec des décès dans l’histoire du Canada. L’évènement a également créé un glissement de terrain 5 jours plus tard en Mauricie où plusieurs personnes ont perdu la vie.

C’est en 1663 que l’on aurait ressenti un séisme de magnitude 7, estimé à cette époque par les dommages causés et la distance observée des vibrations. Un autre tremblement de terre a eu lieu en 1925 dans Charlevoix, cette fois de magnitude 6.2. Plusieurs d’entre nous se rappelleront celui de novembre 1988 de magnitude 5.9 et ressenti jusqu’à Washington.

Le séismologue de la Commission géologique de Ressources naturelles Canada a souligné que la région est reconnue comme étant active. «De 200 à 250 petits tremblements de terre sont enregistrés par année, de 0 à 3 en magnitude. Une fois par 5 ans environ, il y en a un à 4 et une fois par 20 ans un à 5», a-t-il noté.  

LA GRANDE SECOUSSE 

La Grande Secousse du Québec, c’est une campagne de sensibilisation au cours de laquelle on parle des mesures à prendre en cas de séisme car de tels évènements pourraient se reproduire ici. Elle est une excellente façon pour votre famille ou votre organisation, d'être mieux préparée à survivre à un gros séisme et à vous en remettre rapidement. Cet évènement international de préparation aux tremblements de terre vous incite à pratiquer 3 gestes simples. Selon les experts, le meilleur moyen pour se protéger lors d’un tremblement de terre est de se baisser, de s’abriter sous une table ou un meuble résistant et de s’y agripper jusqu’à la fin des secousses.

Si aucun abri solide n’est accessible à proximité, baissez-vous au sol. Si possible, déplacez-vous au centre de la pièce, loin des fenêtres et de tout autre objet instable qui pourrait tomber et vous blesser. Restez au sol jusqu’à la fin des secousses et protégez votre tête et votre cou avec vos bras. Ne vous déplacez pas vers un autre endroit ou à l’extérieur. En agissant ainsi, vous augmentez les risques de blessures. Ne vous abritez pas dans l'embrasure de porte! La croyance populaire est née d’une photo d’une maison écroulée dont seule l'embrasure de porte a résisté aux secousses. Abritez-vous plutôt sous une table! Dans les maisons et bâtiments modernes, les embrasures de porte ne sont pas plus sécuritaires. Vous n’êtes pas protégés des objets pouvant être projetés.

«En fait, nous devrions être préparés pour toutes les situations d’urgence; avoir une lampe de poche fonctionnelle, une radio à batteries, des chandelles, de quoi pour tenir 72 heures», a conclu Maurice Lamontagne.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article