Publicité

17 juillet 2020 - 14:42 | Mis à jour : 15:31

L'admissibilité à la Subvention salariale sera élargie et prolongée

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin

Le ministre des Finances, Bill Morneau, a confirmé le prolongement au 19 décembre de la Subvention salariale d'urgence du Canada (SSUC) et l'élargissement de ses critères d'admissibilité le vendredi 17 juillet. Dorénavant, le critère des pertes de 30 % de recettes est abandonné.

Le programme, moins populaire qu'anticipé par le fédéral et dont le taux de baisse de revenu de 30 % avait été fortement critiqué a donc été revu et corrigé. Les changements seront mis en place d'ici le 5 juillet jusqu'au 21 novembre.

Bill Morneau n'a pas caché qu'il comptait sur la subvention salariale comme un facteur contributif à la relance de l'économie canadienne. «Ça permet d'accorder de l'argent à un plus grand nombre d'entreprises à un moment où les recettes ont chuté», a souligné le ministre.

Aussi, Ottawa personnalise son programme. Ainsi, les entreprises ayant été durement frappées ont été ciblées. Celles qui ont connu une décroissance pouvant atteindre plus de 50 % auront droit à une subvention complémentaire de 25 %.

Quant aux employeurs bénéficiant déjà de la SSUC, le programme se poursuivra pour les mois de juillet et aout. Pour les entreprises plus durement frappées, la subvention atteindra 85 % pour les deux prochains mois.

À noter que la subvention de base accessible à tous les employeurs admissibles sera modulée en fonction de la baisse de revenus et est appelée à être réduite progressivement.

La Subvention salariale vise à couvrir 75 % du salaire d’employés travaillant pour des entreprises qui encaissent des pertes financières en raison de la pandémie jusqu’à concurrence de 847 $ par semaine.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article