Publicité

17 juillet 2020 - 06:02

Un bilan positif pour L’Arterre au Bas-Saint-Laurent

Après plus de 18 mois d’implantation de L’Arterre au Bas-Saint-Laurent, les retombées concrètes dans le milieu agricole se font sentir. À ce jour, près de 200 personnes ont bénéficié du service de jumelage et d’accompagnement personnalisé offert par les deux agents de maillage de L’Arterre Bas-Saint-Laurent.

Plusieurs actions de promotion ont été déployées sur le territoire et à l’extérieur du Bas-Saint-Laurent. Plus de 45 visites de jumelage entre candidats ont également été réalisées. Six ententes de jumelage sont en cours de négociation et quatre jumelages ont été complétés avec succès, dont un transfert d’entreprise réussi.

La cession et l’acquisition d’une entreprise agricole sont l’aboutissement d’un long processus de réflexion et de travail de la part des cédants et des aspirants. L’accompagnement qu’offre L’Arterre Bas-Saint-Laurent, en collaboration avec les autres organismes sur le territoire, tels que le Centre régional d’établissement en agriculture du Bas-Saint-Laurent, facilite le processus et offre un encadrement qui aide les candidats à compléter les différentes étapes de leur démarche.

Pour Jean-Philippe Mainville, agent de maillage pour le secteur KRTB de L’Arterre, l’excellente préparation des aspirants, la volonté réelle des propriétaires à transférer leur entreprise sont des facteurs déterminants dans la réussite d’un projet de transfert. De plus, selon Antonine Rodrigue, conseillère en transfert pour le CRÉABSL, la planification, la communication, la préparation psychologique, financière et fiscale des propriétaires sont autant de facteurs prépondérants au succès de transmission d’une entreprise agricole.

L’Arterre privilégie l’établissement de la relève et de la reprise de fermes qui n’ont pas de relève identifiée afin d’assurer la pérennité des entreprises et du patrimoine agricole au Québec. Porté par les huit MRC du Bas-Saint-Laurent depuis 2018, L’Arterre est un service gratuit.

Publicité


Publicité

Commentez cet article