Publicité

7 juillet 2020 - 11:45 | Mis à jour : 13:17

Dépot d’un nouveau règlement concernant les animaux à Rivière-du-Loup

Lydia Barnabé-Roy

Par Lydia Barnabé-Roy, Journaliste

Toutes les réactions 1

De nouvelles mesures concernant les animaux ont été déposées et présentées lors de la séance du conseil municipal de Rivière-du-Loup tenue à huis clos et par visioconférence ce 6 juillet. Ce règlement, qui reste à être approuvé dans le prochain rassemblement du conseil, viendrait actualiser l’ancien et entrerait en vigueur dès septembre.

«Ce qu’on a ajouté pour les chiens et les chats, ce sont les médailles. Ensuite, pour la sécurité des citoyens, relativement au projet de loi 38 qui a été mis en place au provincial après qu’une dame se soit fait attaquer par un chien dangereux, la municipalité suit l’obligation de la loi de légiférer concernant les chiens dangereux», commente la mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet. 

Dans le cas des chiens, la Ville a repris intégralement le règlement provincial, pour les chats, elle a décidé de sévir un peu plus. «Il faut être en mesure de retracer les propriétaires, c’est plus difficile de retrouver le maitre d’un chat que d’un chien. En plus, il y a beaucoup de choses à régler parce qu’il y a des problèmes locaux récurrents à cause des chats, car ils vagabondent un peu partout. Nous recevons des plaintes régulièrement concernant des excréments dans les jardins des gens, des bris, des félins qui font leur territoire et des nombreuses portées», explique Sylvie Vignet. 

MESURES

Dès l’adoption du règlement, les citoyens devront obligatoirement obtenir une licence pour leur animal, qu’il s’agisse d’un chien ou d’un chat. Celle-ci sera renouvelable annuellement.

Le directeur du Service de sécurité incendie de Rivère-du-Loup (SSIRDL), Éric Bérubé, s’occupera du volet des chiens dangereux. Ces derniers devront être examinés par un vétérinaire avant d’être déclarés agressifs. Si tel est le cas, le maitre du chien aura des obligations concernant son animal.

Dans les lieux publics, les chiens de plus de 20 kilos devront être munis d’un harnais ou d’un licou et les chiens dangereux devront avoir une laisse de 1,25 mètre maximum, ainsi qu’une muselière obligatoire. De plus, le maximum de chiens dans une résidence se porte à deux, et celui d’un chat à trois. Combinés ensemble, quatre animaux sont tolérés dans une maison, mesure qui faisait déjà partie du règlement et qui est restée inchangée. La ville se donnera jusqu’à la fin mars pour que les citoyens se conforment aux nouvelles règles.

PARC À CHIENS ET SPCA? 

La ville a toujours un intérêt dans la création d’un parc à chiens et d’une SPCA. «Nous sommes au travail, nous regardons celui de SPCA avec la MRC, car nous pensons que le projet doit être régional. Nous avions déjà établi où il serait placé, mais nous aimerions que le parc soit près de la SPCA, donc nous attendons de nous entendre avec MRC avant. Ça fait un peu plus loin, en plus de la COVID-19 qui nous a retardés, mais ça va faire un plus beau projet», a confié la mairesse de Rivière-du-Loup.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Le problème c'est que tout chien est possiblement dangereux et la cause est souvent ce qui tien la laisse!

    Phil Dumont - 2020-07-07 16:27