Publicité

27 juin 2020 - 06:32

La FabRégion du Bas-Saint-Laurent en co-construction

Le comité de pilotage du projet FabRégion, financé par le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), composé de chercheurs, d'élus, d'experts et de citoyens du Bas-Saint-Laurent, s'est rassemblé pour une première fois le 16 juin dernier afin de planifier la phase de déploiement de la recherche-action : «Co-construire une FabRégion : quelles modalités de coordination pour une transition vers un Bas-Saint-Laurent plus autonome? »

Sans prétendre être représentatif de la diversité de la population régionale, le comité a été formé avec la visée de couvrir le plus largement possible le territoire du Bas-Saint-Laurent, ainsi qu’à assurer une représentation égalitaire des genres. Par ailleurs, à ces enjeux s’est ajouté l’objectif d’assurer que des voix citoyennes, d’experts, d’élus et de chercheurs soient entendues et convergent vers le développement d’une FabRégion, par la mise en place de mécanismes de gouvernance régionale en matière d’autonomie alimentaire, énergétique et manufacturière.

Ainsi, le projet FabRégion est coordonné par le Living Lab en innovation ouverte (LLio), Centre collégial de transfert en pratiques sociales novatrices au Cégep de Rivière-du-Loup, et quatre membres de l’équipe y participent à titre de chercheurs/ facilitateurs : Steve Joncoux, chargé de projet principal, Rachel Berthiaume, Michel Morin et Véronique Dumouchel. On y retrouve également Yann Fournis de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) qui agira à titre de chercheur. Les experts dans les secteurs de l’alimentation, de l’énergie, du manufacturier et de la gouvernance sont Mylène Blanchette de la Table de concertation bioalimentaire du Bas-Saint-Laurent (TCBBSL), Patrick Morin du Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent (CREBSL), Émilie Dupont de la Société d’aide au développement de la collectivité du Kamouraska (SADC) et Marc Fraser de la Table régionale des élu(e)s municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL). La voix municipale est représentée par Maïté Blanchette Vézina, mairesse de Sainte-Luce, Jérôme Landry, maire de Matane, Michel Lagacé, préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et Bruno Paradis, préfet de la MRC de la Mitis. La voix de la communauté sera représentée par Martin Poirier de Rimouski en transition, par l’auteur, cinéaste et producteur Hugo Latulippe, par Anaïs Giroux-Bertrand de l’Alliance pour la solidarité du Bas-Saint-Laurent et par Sébastien Ouellet de la Corporation du développement économique du Transcontinental( CODET).

Cette première rencontre aura ainsi permis d’établir le fonctionnement et la planification du projet pour les trois années à venir. Au-delà du comité de pilotage, trois groupes de travail ont été créés. Ils viseront, dans la première année, à établir un premier portrait de notre autonomie régionale, à identifier et rassembler les acteurs, et les projets favorisant déjà l’autonomie, et à mieux comprendre et définir la gouvernance territoriale. Chacun à leur rythme, ces groupes vont se constituer et s’ouvrir à la participation de tous à partir de l’automne.

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article