Publicité

28 juin 2020 - 14:21

Histoires de pêche : Une exposition qui donne le goût de taquiner le poisson

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

La Fondation de la faune du Québec, en collaboration avec la Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq), est heureuse de présenter l’exposition Histoires de pêche qui se tiendra du 26 juin 2020 au 6 septembre 2021 au Musée de la civilisation. Inspirée d’un voyage dans la nature, Histoires de pêche présente quelques 350 objets des collections du Musée de la civilisation.

De la rivière, au lac, à la forêt et au chalet, tous les éléments d'un séjour de pêche s'y retrouvent, inspirant autant le plus fin connaisseur de pêche à la mouche que le tout nouveau jeune pêcheur de crapets-soleils. « La Fondation est très fière de pouvoir contribuer à cette magnifique exposition. C’est une alliance naturelle, car nous avons à cœur autant le développement d’une relève pour la pêche que la protection et la mise en valeur des habitats aquatiques du Québec. Nous sommes convaincus que l’exposition va favoriser ces deux aspects qui nous sont si chers », mentionne Jean-Claude D’Amours, président-directeur de la Fondation de la faune du Québec.

« Quel bonheur d’offrir cette exposition, fortement identitaire, à nos visiteurs, juste à temps pour le début de la belle saison ! Qu’on pratique la pêche ou non, l’univers de la pêche récréative rejoint tout le monde. Nous ressentons toutes et tous ce sentiment de fierté pour la grandeur et la beauté de notre territoire, cet attachement à notre belle nature et ce plaisir à nous retrouver autour d’un feu, pour fraterniser et se raconter des histoires. Cette exposition nous plonge dans cette ambiance, tout en étant ludique et éducative. Merci à tous nos partenaires, qui contribuent à donner vie à cette exposition unique et rassembleuse ! », mentionne Stéphan La Roche, président-directeur général, Musée de la civilisation.

Bien ancrée au cœur de la culture québécoise, la pêche est une activité à la fois sportive et contemplative. Se pratiquant sur de magnifiques cours d’eau, elle permet aux pêcheurs d’entrer en contact avec la nature, d’apprendre à la connaître et à l’apprécier. « Ces actions sont essentielles pour protéger et conserver à long terme les habitats aquatiques et la biodiversité du Québec. Depuis sa création en 1984, la Fondation finance des projets d’acquisition de milieux humides, d’aménagement de frayères, de restauration d’habitats pour l’omble de fontaine ou encore de plantation de bandes riveraines. Or, nous avons besoin de personnes qui aiment la nature pour nous assurer que les projets que nous finançons vont durer dans le temps et profiter aux générations à venir », rajoute Jean-Claude D’Amours.  

Et, quoi de mieux que la pêche pour faire naître cet amour de la nature ? « Nous croyons que l’exposition va faire découvrir aux visiteurs une activité riche en souvenirs, tant au niveau des paysages qu’elle permet d’explorer qu’au niveau des histoires qu’elle peut générer. Nous souhaitons qu’elle permette à des personnes de s’initier à la pêche. Cet aspect est cher à la Fondation qui, depuis 1997, a contribué à initier plus de 316 000 jeunes à la pêche sportive via le programme Pêche en herbe », rajoute Jean-Claude D’Amours.

Pour plus de détails concernant l’exposition, consultez la page du Musée de la civilisation. Des billets sont disponibles sur leur site Internet.
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article