Publicité

19 juin 2020 - 06:59 | Mis à jour : 09:22

La saison touristique au Bas-Saint-Laurent est lancée!

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Sous le thème des «arrêts obligés», Tourisme Bas-Saint-Laurent a présenté le 18 juin sa nouvelle campagne estivale destinée faire redécouvrir à la population les attraits régionaux et à trouver des trésors cachés.

Le directeur de Tourisme Bas-Saint-Laurent, Pierre Levesque, l’a affirmé d’entrée de jeu, le printemps a été plus que difficile pour le secteur touristique, mais ce dernier a su faire preuve de résilience. «On veut que les gens nous partagent leurs arrêts obligés dans la région, que ce soit un point de vue, un restaurant, une promenade en forêt. On connait tous des endroits qu’on veut partager à nos voisins. On veut que les citoyens du Bas-Saint-Laurent ciblent des endroits qu’ils n’ont jamais vu dans leur région pour aller les visiter cet été», résume M. Levesque.

La campagne de promotion de 100 000 $ de Tourisme Bas-Saint-Laurent permettra de toucher les régions de Kamouraska, Témiscouata, Rivière-du-Loup, les Basques, Rimouski et La Mitis et elle débordera même sur les régions limitrophes. Les bureaux d’information touristique rouvriront leurs portes à partir du 24 juin.

«Il a fallu se revirer sur un 10 sous pour réactiver la chose et donner le gout de redécouvrir le Bas-Saint-Laurent, de faire sortir les gens localement et régionalement dans les commerces. Les médias locaux et régionaux ont été sensibles à ça», explique le coordonnateur marketing de Tourisme Bas-Saint-Laurent, Pierre Fraser. Un guide touristique du Bas-Saint-Laurent imprimé sera acheminé à 65 000 foyers par l’entremise des Publisac dès la semaine prochaine.

«C’est de l’argent réinvesti dans notre milieu, il était minuit et une minute pour réaliser ça. La saison touristique, il faut prendre ça quand ça passe. C’est comme les petits fruits, si tu attends trop, la saison va être finie», explique Bertin Denis du collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent. Les citoyens sont donc invités à se transformer en ambassadeurs de la région en partageant leurs coups de cœur du Bas-Saint-Laurent sur les réseaux sociaux en utilisant notamment le mot-clic #PrendreLeTemps.

Les bureaux d’information touristique, même s’ils ne sont pas encore formellement ouverts, reçoivent régulièrement des visiteurs qui se retrouvent devant des portes closes. «Déjà, des gens viennent à nos portes, cognent et ils voudraient déjà avoir de l’information touristique. Nous avons eu beaucoup d’appels téléphoniques de personnes de l’extérieur de la région intéressées à visiter Rivière-du-Loup, plus que les autres années», affirme la directrice de Tourisme Rivière-du-Loup, Monique Dionne.

Environ 1 emploi sur 10 est en lien avec le tourisme au Bas-Saint-Laurent. Aucune prévision quant a l’achalandage n’a pu être effectuée puisque trop d’impondérables entrent en ligne de compte, mais Tourisme Bas-Saint-Laurent compte attirer le maximum de touristes cet été et défier les pronostics. 

Publicité


Publicité

Commentez cet article