Publicité

16 juin 2020 - 10:24 | Mis à jour : 10:45

Réouverture de 100 % des écoles du Québec cet automne 

Le gouvernement du Québec a expliqué de quelle façon il prévoit la rentrée scolaire automnale, ce mardi 16 juin. Le ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, a confirmé le retour en classe, en septembre prochain, de tous les élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire, et ce, partout au Québec. 

La Direction générale de la santé publique du Québec a ainsi donné un feu vert préliminaire au plan de retour gouvernemental, considérant l'amélioration globale de la situation épidémiologique au Québec au cours des dernières semaines, ainsi que le succès connu lors de la rentrée scolaire organisée jusqu'ici.

«D'avoir cette autorisation, de pouvoir se prévoir une belle rentrée, c'est une victoire. C'est un message d'espoir. La persévérance et la réussite de nos élèves, c'est très important», a déclaré le ministre Roberge, devant les médias. 

Préscolaire, primaire et 1re, 2e et 3e secondaire

Tous les élèves du préscolaire, du primaire et de 1re, 2e et 3e secondaire seront présents dans les établissements, selon les ratios habituels.

L'organisation des classes se fera sous forme de sous-groupes de six élèves ou moins. Les distances d'un mètre entre les sous-groupes d'élèves et de deux mètres avec le personnel devront être respectées.

Les enseignants se déplaceront selon les matières à enseigner alors que les élèves resteront dans le même local. Pour les élèves de 1re, 2e et 3e secondaire, les horaires de cours et de projets particuliers seront réaménagés en fonction du principe des groupes-classes fermés.

4e et 5e secondaire

La situation pourrait être légèrement différente pour les élèves de 4e et de 5e secondaire, alors que deux options seront à la disposition des centres de services scolaires, en fonction de leur réalité et des besoins identifiés dans leurs milieux respectifs.

La première option est calquée sur le modèle retenu pour les élèves de 1re, 2e et 3e secondaire : tous les élèves seront en présence et un réaménagement sera fait concernant l'horaire des cours à option et des projets particuliers, en fonction du principe des groupes-classes fermés.

La deuxième option consiste en une formule d'alternance avec des groupes constitués dans le respect des règles de distanciation physique fréquentant l'école au moins un jour sur deux. Des apprentissages en ligne et des travaux à faire à la maison viendraient alors compléter l'offre éducative.

Enseignement supérieur 

Pour les étudiants des cégeps et des universités, une formule hybride, alliant présence en classe et enseignement à distance, sera privilégiée. Un maximum d'activités pédagogiques et de services de soutien seront offerts en présence, dans le respect des consignes sanitaires données par la Santé publique et d'une distanciation physique de 1,5 mètre. L'aménagement des espaces et des horaires favorisera une fréquentation optimale des salles de classe.

Il sera demandé aux établissements de prêter une attention particulière à certaines catégories d'étudiants, notamment ceux qui amorcent leur projet d'études, ceux qui sont en situation de handicap ou qui vivent de l'anxiété.

Le gouvernement propose des balises communes aux établissements d'enseignement supérieur pour favoriser la persévérance et la réussite scolaires des étudiants. Une grande flexibilité sera offerte aux établissements dans la mise en place des moyens nécessaires pour atteindre cet objectif.

«Les contacts et les échanges d'un étudiant avec son professeur ou chargé de cours, les échanges avec ses pairs et la vie de campus sont autant d'éléments qui ont un impact majeur sur la motivation, la persévérance et la réussite de plusieurs étudiantes et étudiants, et cela doit demeurer au cœur de l'expérience collégiale et universitaire au Québec», a indiqué Jean-François Roberge.

Formation générale des adultes et formation professionnelle

Pour la formation générale des adultes et la formation professionnelle, le retour des élèves en présence est prévu, particulièrement pour permettre les apprentissages pratiques et les examens. La distanciation sociale en vigueur entre les élèves et les enseignants devra être respectée en tout temps, sauf dans les programmes où il est impossible de le faire, auquel cas les élèves et les enseignants devront se doter d'équipement individuel de protection.

Transport scolaire

  • La règle de distanciation de un mètre sera appliquée en vue d'accueillir plus d'élèves.
  • Les parents sont toutefois invités à assurer le transport de leur enfant à l'école, dans la mesure du possible.

Protocole d'urgence

Dans le but d'être prêts à toute éventualité, les centres de services scolaires devront se doter d'un protocole d'urgence avant la rentrée de l'automne. Celui-ci devra leur permettre de basculer rapidement vers la formation à distance si la situation devait l'exiger.

Ce protocole devra notamment prévoir des mécanismes pour la distribution rapide de tablettes et d'ordinateurs portables aux élèves qui en auraient besoin, des processus établis pour l'utilisation de plateformes numériques en vue de poursuivre les apprentissages et de maintenir la communication, de la formation pour le personnel, les élèves et leurs parents quant à leur utilisation, ainsi que des mesures de reddition de comptes sur les services rendus aux élèves.

De son côté, le gouvernement s'assurera également de tout mettre en place pour le réseau scolaire en prévision d'une seconde vague. Rappelons qu'une formation accélérée et gratuite a déjà été mise en place pour les enseignants et l'ensemble du personnel scolaire, à la suite d'une entente conclue avec la TÉLUQ.

Une somme de 150 millions de dollars a de plus été mise à la disposition des centres de services scolaires pour équiper les écoles de tablettes et d'ordinateurs portables en quantité suffisante, à temps pour la prochaine rentrée.

Le gouvernement travaille par ailleurs à d'autres initiatives de manière préventive, par exemple à la mise sur pied, en collaboration avec Savoir Média, du projet Matière à emporter, qui consiste en des capsules d'enseignement pour la télévision et le Web qui pourront être diffusées en cas de fermeture des établissements. Les enseignants seront devant la caméra, ce qui permettra de poursuivre concrètement l'école à la maison, en complément des suivis faits par le personnel des écoles.

Rappelons finalement que les familles et les enseignants pourront continuer d'utiliser la plateforme Web L'école ouverte lancée le 30 mars dernier. Cette initiative, conçue pour répondre à un besoin urgent à la suite de la fermeture des écoles, connaît un très grand succès.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article