Publicité

12 juin 2020 - 06:55 | Mis à jour : 08:43

Une partie de la rue Lafontaine réduite à une voie : des gens d’affaires ouverts à l’idée

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

Le projet visant à fermer une voie de circulation entre les rues Amyot et Frontenac pour redynamiser le centre-ville pique la curiosité des entrepreneurs du secteur. Un coup de sonde lancé par Info Dimanche illustre que l’intérêt est là, même si certaines appréhensions demeurent. 

Cinq membres de la communauté d’affaires du centre-ville, dont les magasins sont tous situés dans le secteur visé par le projet, ont confirmé jeudi après-midi qu’ils étaient favorables à l’idée de «faire le test» ou du moins à «laisser la chance au coureur», faisant référence à l’invitation de l’organisme Espace Centre-Ville et de la Ville de Rivière-du-Loup

«Je pense que tout vaut la peine d’être essayé. Ce n’est pas tout le monde qui est pour, mais on ne peut pas savoir si on ne l’essaie pas. Je suis d’accord avec ça, à 100 %, surtout si ça peut remettre un peu de vie [au centre-ville]», partage Manon Lachance, propriétaire du Studio Maya. 

Même son de cloche pour June Ngo, propriétaire de la boutique Levant Foo. «J’ai donné mon feu vert […] On essaie, et si ça marche, tant mieux. Je crois que c’est exactement le bon moment pour faire du changement», estime-t-elle. 

Entrepreneur à la tête de deux boutiques du centre-ville, Terroirs d'ici et d'ailleurs et On passe à table!, Michel Gasse est lui aussi intéressé par le projet. Il mentionne même avoir proposé une idée semblable, il y a maintenant 6 ans. 

«Je suis pour ça. Dans le contexte actuel, tout le monde souhaite que ça fonctionne. Il faut trouver un moyen d’attirer des gens. Je pense que ça peut être une avenue intéressante. Il faut essayer, puis on fera un constat par la suite», souligne-t-il. 

OUI, MAIS…

Les gens d’affaires interrogés souhaitent tous participer, dans la mesure du possible, aux séances de vidéoconférences organisées jeudi soir et vendredi avant-midi (par Espace Centre-Ville) afin d’en savoir plus sur ce qui devrait prendre place au cours des prochaines semaines.

Même s’il n’avait pas tous les détails en main, Célestin Simard, propriétaire de L’Hôte Bar et du Super Bar, était également d’accord pour tenter l’expérience, jeudi. «Je pense que ça fait des années que la Ville a un projet comme celui-là dans la tête. Plusieurs veulent l’essayer et je me dis que c’est le temps idéal, le temps où jamais. Après, on jugera de l’expérience.»

L’homme d’affaires mentionne par exemple que le système, avec sa voie unique et ses aménagements, ne doit pas devenir trop «nuisible». Présentement, le Super Bar survit avec un service de nourriture au volant, puisque les bars n’ont toujours pas eu le feu vert de la santé publique pour leur réouverture. «Les effets négatifs ne doivent pas surpasser les effets positifs, c’est ce que j’ai souligné à Espace Centre-Ville.»

De son côté, le directeur des opérations chez Décoration G.L., Paul Marquis, souhaite aussi «donner la chance au coureur», bien qu’il ne cache pas avoir certaines inquiétudes.

«Je ne suis pas nécessairement d’accord. À première vue, j’ai de grosses réticences au niveau des stationnements. Mais je suis quelqu’un qui fait confiance et c’est vrai que si on ne l’essaie pas, on ne le saura pas», dit-il. 

«Je me questionne aussi sur la perception des consommateurs. Vont-ils se dire que c’est trop compliqué de venir au centre-ville? Je ne sais pas. C’est ma crainte», ajoute-t-il, espérant qu’Espace Centre-Ville et les élus louperivois auront une écoute attentive aux critiques des commerçants si l’expérience n’est pas concluante. 

SERVICE AUX CITOYENS

Rappelons qu’en collaboration avec l’organisme Espace Centre-Ville, l’administration municipale envisage fortement la possibilité de fermer une voie d’une partie de la rue Lafontaine pendant une dizaine de semaines au cours de la saison estivale. Un projet qui saura, espère-t-on, donner un nouveau souffle au centre-ville, maintenant que les restaurants peuvent rouvrir leurs portes à la clientèle. 

Alex Ann Villeneuve Simard, responsable d’Espace Centre-Ville, explique que l’objectif est de «permettre aux citoyens de Rivière-du-Loup d’avoir un espace, un milieu de vie, convenable en lien avec les directives de la santé publique», tout en favorisant la relance économique. 

Consciente des appréhensions de certains commerçants, elle assure que l’organisme sera à l’écoute de leurs besoins, si le projet était adopté par les élus. Elle souhaite d’ailleurs faire un suivi avec eux pour connaître les impacts vécus sur le terrain.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Très bonne idée!
    Une bonne initiative....
    Bravo.

    Céline - 2020-06-12 16:27