Publicité

9 juin 2020 - 13:42 | Mis à jour : 15:35

Une partie de la rue Lafontaine réduite à une voie : les discussions se poursuivent

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

Le projet visant à redynamiser le centre-ville de Rivière-du-Loup, dont la pièce angulaire est la fermeture d’une voie de circulation entre les rues Amyot et Frontenac cet été, progresse. Il sera d’ailleurs présenté aux gens d’affaires au courant des prochains jours. 

En collaboration avec l’organisme Espace Centre-Ville, l’administration municipale envisage ainsi fortement la possibilité de fermer une voie pendant une dizaine de semaines au cours de la saison estivale. Un projet qui saura, espère-t-on, donner un nouveau souffle au centre-ville, maintenant que les restaurants peuvent rouvrir leurs portes à la clientèle. 

«Ça avance très bien et nous avons une belle collaboration. Nous sommes maintenant enthousiastes de voir comment les gens d’affaires, les commerçants, vont le voir», a déclaré la mairesse Sylvie Vignet, lors de la séance du conseil municipal de lundi. 

Le projet discuté initialement considérait une réduction à une voie de circulation entre le boulevard de l’Hôtel-de-Ville et la rue Frontenac. Mais devant les inquiétudes de quelques commerçants, liées entre autres à la diminution du nombre de stationnements, il a été repensé. Les scénarios envisagés ciblent maintenant une partie plus restreinte de la rue Lafontaine, au sud. 

Les fins détails n’ont pas été dévoilés avant que tous les gens d’affaires soient mis au parfum, mais l’idée générale est d’offrir aux citoyens plus d’espace pour marcher et consommer sécuritairement tout en respectant les mesures sanitaires qui s’appliqueront toujours cet été. Les restaurateurs et tenanciers de bars (éventuellement) bénéficieront aussi de plus d’espaces pour accueillir, à l’extérieur, des clients souhaitant s’offrir un repas ou même une boisson alcoolisée. 

Parmi les nouveautés, on envisage par exemple d’aménager des espaces où des clients pourraient manger, ensemble, des repas commandés chez différents restaurateurs. 

«C’est un service que l’on souhaite d’abord offrir aux citoyens. Ce qu’on veut mettre en place, ça va contribuer à la relance économique, mais ça va surtout permettre aux citoyens de Rivière-du-Loup d’avoir un espace, un milieu de vie, convenable en lien avec les directives de la santé publique. Ce message-là est essentiel», indique Alex Ann Villeneuve Simard, responsable d’Espace Centre-Ville. 

Soyons clairs : on ne parle pas d’une Lafontaine piétonnière. L’administration municipale estime qu’une voie de circulation doit être maintenue et qu’il faut réduire le plus possible la perte de stationnements. La sécurité des citoyens est aussi une priorité.   

«PAS UNE CONSULTATION»

Cette semaine, les gens d’affaires du secteur, concernés ou non par le projet, impliqués ou non dans Espace Centre-Ville, seront tous invités à assister à l’une de trois vidéoconférences. Alex Ann Villeneuve Simard précise que «ce ne sera pas une consultation», mais bien un partage d’informations. 

«On va les inviter à faire un test avec nous cet été et de nous tenir au courant, semaine après semaine, des impacts. Est-ce que ça va bien l’achalandage, les livraisons, les commandes pour emporter? Tout ça est important, explique-t-elle. On veut essayer. La consultation, c’est de faire le test finalement.»

La mairesse Sylvie Vignet voit les choses de la même façon. Elle croit que les gens d’affaires seront réceptifs. «Il faut tenter l’expérience. Je pense que c’est la meilleure année pour le faire. Avec tout ce qu’on a vécu, les gens ont le goût d’avoir du changement. On veut en même temps aider nos restaurateurs, pris pour compte ces dernières semaines, à repartir tranquillement.»  

«On va leur présenter comment on voit ça […] C’est sûr que ça ne plaira peut-être pas à tout le monde, mais je crois que les commerçants sont prêts à essayer quelque chose. Je pense qu’ils vont adhérer», ajoute-t-elle. 

Si tout se déroule comme prévu, le dossier devrait rapidement revenir devant le conseil municipal afin que les travaux puissent se mettre en branle. Il devrait d’ailleurs faire partie de la prochaine séance du 22 juin.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Prendre le terrain vacant (ancien ti coq) et l’aménager pour accueillir piétons ,cyclistes, touristes etc et en même temps démolir l’ancienne brasserie Lafontaine et aménager une terrasse sur plusieurs palier et offrir en location aux restaurateurs du coin ,(endroit ensoleillé et belle vue ) redonner le centre ville au citoyen bonne réflection.

    Claude Caron - 2020-06-10 18:27