Publicité
23 mars 2020 - 06:54

Des travaux majeurs nécessaires à l’église de Trois-Pistoles

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

L’église Notre-Dame-des-Neiges de Trois-Pistoles devra subir des rénovations d’envergure au cours des prochaines années. La facture pourrait d’ailleurs s’élever à environ 4,8 M$, selon l’estimée de la firme d’architectes qui a réalisé les inspections. 

Les mauvaises nouvelles sont tombées cet automne pour la Fabrique Notre-Dame-des-Neiges. Les responsables savaient pertinemment que des travaux étaient nécessaires du côté du dôme depuis plusieurs années. Cependant, ils ont eu la confirmation en recevant le plus récent «carnet de santé» qu’une infiltration d’eau plus importante encore au niveau du clocher principal était la problématique la plus urgente. 

«Quand on regarde au niveau de la corniche de la façade principale, on a des photos qui illustrent de façon évidente qu’il y a un problème. Les inspecteurs nous ont dit que c’est ceci qui devrait retenir notre attention en premier. Le renflement du revêtement de pierre, en période de gel et de dégel, pourrait causer des détachements [de pierres] si on attendait encore 5-10 ans», a expliqué Christine Dubé, présidence de la Fabrique, précisant que la situation actuelle n’est pas aussi dramatique qu’à Saint-Éloi où des pierres sont tombées sur le parvis à l’été 2018. 

Les travaux, que l’on souhaite effectuer par phases au cours des prochaines années, sont importants; la facture qui les accompagnera le sera tout aussi, il n’y a pas de cachette. Heureusement, l’église Notre-Dame-des-Neiges a obtenu sa classification patrimoniale en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, en août 2019. 

Grâce à celle-ci, le projet pourrait bénéficier d’une aide financière du gouvernement du Québec qui pourrait atteindre 80 % du cout des travaux admissibles et nécessaires à la conservation des qualités patrimoniales. La reconnaissance vise tous les éléments extérieurs et intérieurs de l’église et de la chapelle-sacristie, l’extérieur du presbytère et celui du passage couvert, ainsi que le terrain et ses aménagements.

«C’est la bonne nouvelle dans notre cas. Notre demande pour la phase 1, celle qui permettra la réparation au niveau du clocher, a été acheminée le mois dernier. On a eu la confirmation qu’elle a été reçue et que l’analyse est en cours.» 

La Fabrique doit maintenant attendre le feu vert du gouvernement. Dans le meilleur scénario, une réponse positive serait obtenue l’automne prochain. Mais avec la situation actuelle de la COVID-19, des délais pourraient être attendus. Dans tous les cas, les travaux ne pourront être faits avant 2021. 

«Il faut aussi comprendre que nous ne sommes pas la seule église reconnue comme bien culturel. Le gouvernement possède une certaine enveloppe pour l’ensemble des projets proposés. Nous restons confiants, puisque nous avons fait nos devoirs», a souligné Christine Dubé. 

SOUTIEN DU MILIEU 

Évidemment, malgré l’aide gouvernementale, la Fabrique devra trouver plusieurs centaines de milliers de dollars dans la communauté afin de compléter le montage financier des travaux éventuels. Les membres travaillent d’ailleurs à mettre en place une stratégie de financement. On remercie aussi la Ville de Trois-Pistoles qui a confirmé, en février, qu’elle allait offrir cinq versements de 50 000 $ d’ici 2025. 

Selon Mme Dubé, l’église Notre-Dame-des-Neiges, dont la construction s’est terminée en 1887, est un atout important pour la région. On sent d’ailleurs dans le milieu un désir de la préserver. 

Depuis 1998, la Fabrique a reçu cinq subventions totalisant 842 664 $ pour la restauration de l’église. Celle-ci présente un intérêt patrimonial pour ses valeurs historique, architecturale et artistique. Elle se distingue, entre autres, par ses cinq clochers, une composition inusitée dans l’architecture religieuse québécoise.

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article