Publicité
21 mars 2020 - 06:56

Témiscouata-sur-le-Lac met sur pause ses projets d’aréna et de centre communautaire

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 3

Suite à la demande faite à toutes les municipalités du Québec de la part de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, d’annuler ou de reporter les consultations publiques, les référendums et les tenues de registre, la Ville de Témiscouata-sur-le-Lac a mis sur pause les procédures de ses projets de construction d’un nouvel aréna et d’un centre communautaire récréatif.

On en a fait l’annonce le 19 mars par voie de communiqué. La Ville de Témiscouata-sur-le-Lac reporte donc la journée d’enregistrement des personnes habiles à voter qui devait être prévue, normalement le 24 mars 2020, et ce, dans le cadre du règlement 256-20 – Construction aréna et Centre communautaire récréatif – Emprunt. Ce report concerne également le scrutin de l’élection partielle (district 6) qui devait avoir lieu, le 17 mai 2020. «Ces étapes sont ainsi reportées à une date ultérieure à être définie», a-t-on précisé.

Le maire de Témiscouata-sur-le-Lac, Gaétan Ouellet, espère que le gouvernement trouvera des solutions pour que les municipalités puissent aller de l’avant avec leurs projets. «À l’ère de la technologie, il est peut-être possible de faire autrement. Je pense qu’on est toujours dans une cible de débuter la construction en aout 2020», a mentionné M. Ouellet. «Même le gouvernement a laissé savoir son intention d’accélérer des projets. C’est cependant inquiétant de penser que de nombreux projets pourraient être mis en chantier en même temps l’automne prochain, il y a un danger d’une augmentation des couts. En hiver, le cout de construction est toujours plus dispendieux», a noté le maire de Témiscouata-sur-le-Lac.

LES PROJETS

Rappelons que le 10 mars dernier, la Ville de Témiscouata-sur-le-Lac avait fait une mise à jour de ces deux projets, l’aréna et le centre communautaire récréatif, notamment au niveau des couts. Le conseil a constaté qu’à la lumière des récentes évaluations, un investissement supplémentaire serait nécessaire afin de réaliser les travaux.

«Nous ne voulons pas faire les choses à moitié, les besoins ont été clairement identifiés lors des consultations publiques pour le centre communautaire récréatif, et il en est de même pour les consultations spécifiques des utilisateurs de l’aréna. Nous voulons des infrastructures permettant notre développement à court, moyen et long terme», a mentionné le maire Gaétan Ouellet.

Le conseil a pris l’initiative de devancer le dépôt de son règlement d’emprunt au 10 mars dernier qui est maintenant de 21,5 M$. Cette étape pourrait éventuellement mener à un référendum visant le règlement d’emprunt si le nombre de signataires est suffisant, soit de 417 signatures.

Le cout total de ce projet fait l’objet d’une subvention de 9,6 M$ du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur ainsi que d’une compensation financière de 1,5 M$ du ministère des Transports pour la mise en place d’un Centre d’interprétation de l’autoroute Claude-Béchard. De plus, des revenus éoliens, des indemnités d’assurances et certains surplus disponibles pourraient être affectés au projet. Près de 90 % des couts du projet, soit 19,3 M$ sont déjà prévus au financement de 21,5 M$. Il reste approximativement 2,2 M$ à combler, soit en commandites ou autres sources de financement. Ce montant de 2,2 M$ comprend 1,7 M $ pour d’éventuels imprévus lors de la réalisation du projet. «Le conseil mettra tous les efforts nécessaires afin de respecter la capacité de payer des contribuables», a souligné M. Ouellet.

L’aréna aurait une capacité maximale approximative de 432 personnes en utilisation aréna et de 1 000 personnes lors d’activités événementielles. Pour ce qui est du centre communautaire récréatif, ce dernier serait composé notamment d’une salle multifonctionnelle (400 personnes style banquet). La capacité maximale du centre communautaire récréatif serait de 1 180 personnes. Le dimanche 3 mai, il est prévu que la Ville de Témiscouata-sur-le-Lac présente à la population le projet dans son ensemble, incluant tous les aspects techniques, opérationnels et financiers de même qu’un visuel 3D.

SOCIÉTÉ D’AGRICULTURE

Le nouveau conseil d’administration de la Société d’agriculture du Témiscouata poursuit ses démarches afin de relancer l’exposition annuelle qui était tenue sur le site de l’Aréna régional Jacques Dubé dans le quartier Notre-Dame-du-Lac. À cet effet, le maire Gaétan Ouellet laisse la porte grande ouverte. «Tant mieux s’ils veulent faire une activité, on sera dans des bâtiments neufs, ça pourrait être positif», a-t-il indiqué. Les porte-paroles de la Société ont laissé entendre que le maire véhiculait des choses mensongères. «Ce n’est pas vrai, c’est (la Société d’agriculture du Témiscouata) inopérant depuis des années. On va refaire une autre entente si c’est positif», a précisé le maire.

En lien avec la crise du coronavirus COVID-19, la Ville maintient ses services à l’égard de sa population et ses équipes sont prêtes à intervenir selon les besoins. De plus, des mesures ont été mises en place afin de protéger la santé et la sécurité des travailleurs de la Ville. Gaétan Ouellet invite les entreprises qui pourraient avoir des difficultés à contacter la Corporation de développement de Témiscouata-sur-le-Lac et la SADC, ces organismes pourraient possiblement leur venir en aide.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • Il y a moyen de rendre une municipalité attrayante et vivante mais pas au détriment de la capacité de payer des gens qui l'habite. Soyez réaliste dans vos projets, refaite vos devoirs.

    Mario Cliche - 2020-03-21 15:03
  • C'est exactement l'opinion de plusieurs citoyens car les mois à venir seront difficiles pour les commerçants. Il ne faut pas être alarmiste mais le secteur économique mettra du temps à s'en remettre. Que le conseil municipal mettre en mode pause ces deux projets pour une population de seulement 4900 personnes, la moyenne des salaires n'est pas très élevé.

    Mario Cliche - 2020-03-21 14:25
  • Attendez que je comprenne, On est dans une période d'incertitude économique causé par la Covid-19, la bourse a chuté, le chômage va monter en flèche, les petites municipalités vont se retrouver avec des commerces qui fermeront, des rues vides, des gens qui ne dépenseront plus etc.,

    Et tout ce que le maire et la direction de la Ville pense c'est à son Aréna pis son centre récréatif.

    C!bole que la direction est déconnectée de la réalité. Avant de dépenser peux-t-on s'assurer de l'avenir financier de la municipalité.
    Les commerces, des rues commerciales, les boutiques, les petites entreprises auront beaucoup plus de besoin d'un coup de main de la municipalité que d'un Aréna.

    Un jour il faudra arrêter de vivre au-dessus de ses moyens

    Un citoyen de TSLL

    Gilbert Duquette - 2020-03-21 08:43