Publicité
29 février 2020 - 15:03

«Mes soins restent ICI» s’inquiète d’une longue période de découverture en chirurgie

À moins d’un revirement de dernière minute, aucune intervention en chirurgie ou en obstétrique ne pourra être réalisée à l’Hôpital Notre-Dame-de-Fatima de La Pocatière entre ce vendredi 28 février et le 6 mars prochain.

Ceci veut donc dire que les femmes qui prévoient accoucher durant cette période devront se rediriger vers les hôpitaux voisins de Montmagny ou de Rivière-du-Loup, ce qui ajoute un stress supplémentaire et inutile à un événement qui normalement se devrait d’être heureux pour elles et leurs proches.

Le comité Mes soins restent ICI se montre particulièrement déçu de constater que les ententes conclues récemment avec la Fédération des médecins spécialistes du Québec n’aient pas réussi à prévenir une nouvelle découverture d’importance en chirurgie et en obstétrique.

L’entente intervenue en novembre dernier avec le Ministère de la Santé et des Services sociaux prévoyait la création de groupes concertés de chirurgiens remplaçants, au même titre que le programme de jumelage en anesthésiologie mis en place antérieurement. Cependant, contrairement à ce dernier, on n’y retrouve que peu de moyens pour la faire respecter, aucune pénalité n’y étant prévue en cas de découverture. Les porte-paroles du comité se désolent de constater que l’opérationnalisation de cette mesure ne soit pas encore pleinement fonctionnelle.

Mis sur pied en 2017, dans la foulée de la mobilisation qui avait rassemblé autour de 5 000 citoyens dans les rues de La Pocatière, le comité Mes soins restent ICI poursuit inlassablement sa bataille afin de ramener dans le réseau local du Kamouraska l’essentiel des services de santé perdus au fil des dernières années.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article