Publicité
14 février 2020 - 14:11 | Mis à jour : 14:16

Barrage filtrant sur la route 132 en solidarité avec le peuple Wet’suwet’en

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

Toutes les réactions 7

Vers 7 h 30, ce vendredi 14 février, quelques dizaines de manifestants et manifestantes ont mis en place un barrage filtrant sur la route 132, à l’intersection de la rue Jean-Rioux. Ils ont distribué du matériel d’information sur la lutte du peuple Wet’suwet’en pour la reconnaissance effective de leur gouvernance traditionnelle et la défense de leurs territoires ancestraux contre le saccage de ceux-ci lié à la construction d’un nouveau corridor énergétique. 

Les Wet’suwet’en exigent l’arrêt des travaux par TransCanada sur le gazoduc Coastal GasLink, ainsi que le retrait de la GRC de leur territoire. Le barrage filtrant bloquait le passage des transports commerciaux tout en laissant circuler les voitures.

«Le pays a été créé par le génocide et l’invasion des premières nations. Les événements des derniers jours démontrent que le Canada applique encore la loi du plus fort. Notre présence ici, aujourd’hui, s’inscrit dans une continuité d’action de solidarité et de blocages économiques qui visent à établir un rapport de force avec TransCanada et les gouvernements en place», argumente Claudia, une militante présente ce matin.

«TransCanada divise les communautés autochtones! Leurs pratiques sont complètement inacceptables et prédatrices. Les documents de négociation révèlent que TransCanada exige que le conseil de bande doit agir pour dissuader les membres de la bande de s'engager dans toute dissidence interne contre le projet», explique Josiane, qui précise que cette position de TransCanada est documentée selon des documents obtenus par le Yellowhead Institude (Ryerson University). 

«Depuis 2010, j’ai observé avec espoir et humilité les chefs héréditaires et leurs supporters empêcher l’aboutissement de  6 projets de pipelines. C’est alarmant de voir la réaction violente des gouvernements en place contre celles et ceux qui défendent leur territoire. On constate encore leur grossière imposture face à l’urgence climatique», partage une autre manifestante, Béatrice.

Le blocage a été inspiré par les manifestations de solidarité ayant eu lieu à Rimouski et Saint-Pascal les 8 et 9 février dernier.

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





infodimanche.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. Les commentaires anonymes et négatifs feront l’objet d’une analyse sérieuse et d’une stricte modération. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, infodimanche.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

7 réactionsCommentaire(s)
  • Me semble qu'il y a des limites à importuner les citoyens. Tant qu'à moi bloquer les gens ordinaires c'est scorer dans son propre but peu importe la cause que tu défends.

    Paul - 2020-02-16 12:45

  • * Matière à réflexion ?

    Pour ceux qui n'en auraient pas encore pris connaissance je vous demande d'aller lire la déclaration ou le rapport de l'entrevue donnée ( de mémoire ) sur Radio-Canada Québec (?) par le Grand chef de la nation Huronne Konrad Sioui en regard des blocages effectués à la grandeur du Canada .

    Perso, il m'a impressionné par sa position pleine de sagesse et fort courageuse face à ses pairs.

    Il a toute mon admiration et j'ose croire qu'il en sera de même lorsque vous en aurez pris connaissance.

    Septuagénaire de Québec - 2020-02-16 10:27
  • @ Historien amateur et autres personnes intéressées

    D'abord merci pour votre intervention.

    En principe j'y souscris sous réserve de ce qui suit.

    Si je vous rappelle de relire mon questionnement c'est que celui-ci porte sur une région du Canada qui ne me semble pas couverte par votre propos.

    Qu'en pensez-vous ?

    Septuagénaire de Québec - 2020-02-16 10:13
  • Nous somme en 2020 ...Fini le taponnage et le niaisage !

    Que le gouvernement fédéral retire le statut d'autochtones aux bandes délinquantes = plus
    de subventions et de privilèges et que ces citoyens aillent travailler pour payer taxes et impôts.
    Vous allez voir qu'ils vont prendre leur trou !

    Pour ce qui est des bozos qui ont bloqué la 132, que les frais pour la SQ, MTQ, etc et les coûts
    des pertes aux transporteurs et autres leur soient facturés sous forme d'amendes, probablement dans les 100, 000 $ plus chacuns, vous allez voir qu'ils vont s'écraser sur leur culs !

    Y'a des limites a se faire dicter la marche des choses par des contrevenants en toute impunité.

    Jack B. - 2020-02-15 19:37
  • @septuagenaire

    C’est tout simplement faux de croire que des peuples européens étaient ici en Amérique avant les autochtones. Des fouilles archéologiques nous montrent que les premiers habitants de l'Amérique du Nord arrivèrent au Canada via l’Asie il y a au moins 15 000 ans.

    Plus tard après le retrait des glaciers, les peuples wendats s'établirent dans le territoire qui forme de nos jours le Sud de l'Ontario vers le VIIIe et VIIe millénaire av. J.-C., principalement entre le lac Simcoe et la baie Georgienne. À partir du VIe et du Ve millénaire av. J.-C., plusieurs différentes cultures amérindiennes se développèrent autour de la chasse aux bisons dans l'Ouest canadien. La côte ouest, à partir du VIIe au Ve millénaire av. J.-C., a vu le développement de différents cultures basées autour de la pêche au saumons.

    Vous pouvez donc oublier l’idée que vos ancêtres européens étaient les premiers arrivés.

    #WetsuwetenStrong


    Historien amateur - 2020-02-15 13:49

  • * Réflexion sommaire, mais fondamentale quand même

    Mes ancêtres du côté paternel originent du Pays Basque français.

    Or il s'avère de plus en plus que ceux-ci étaient d'habiles et courageux pêcheurs notamment sur la Basse Côte-Nord, la partie Ouest de ce qui est maintenant connue comme la province de Terre-Neuve-Labrador, ainsi que jusqu'à établir des fours pour récupérer l'huile de baleine notamment dans la région du Bas-du-Fleuve St-Laurent, communément désignée la région des Basques.

    Bien avant Jacques-Cartier ils étaient actifs et présents sur tout ce vaste territoire.

    Qui plus est, et à moins d'errer, j'ai souvenir d'avoir récemment lu que leur présence en terre d'Amérique remontait aussi loin que l'an 800, et même avant les amérindiens !

    Conséquemment, malgré le fait que je ne suis pas un expert en droit autochtone, j'en viens à me demander si "Nous", d'origine basque, ne devrions pas commencer à nous poser la question eu égard à une possible usurpation de nos droits de premier occupant par ceux qui manifestent aujourd'hui .

    Qu'en pensez-vous ?



    Septuagénaire de Québec - 2020-02-14 22:17
  • On est mieux de ne pas dire ce qu'on pense sur ce sujet et sur la SQ qui ne fait pas sa job, il est interdit de bloquer des routes et on les laisse faire, on les paie pourquoi? si on faisait pareil on se ferait arrêter tout de suite, on a déjà voulu le faire pour avoir un viaduc pour éviter les accidents à ces lumières, on nous a avertis qu'on se ferait arrêter, on paierait l'amende et on aurait un casier judiciaire.....2 poids 2 mesures ?????

    Michel Gagnon - 2020-02-14 15:07