Publicité
14 février 2020 - 06:52

Les paramédics du Témiscouata poursuivent leur bataille pour obtenir l’horaire à l’heure

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Dans un courriel envoyé à Denis Tardif, député de Rivière-du-Loup – Témiscouata, et à Vincent-Gabriel Langlois, conseiller politique au ministère de la Santé et des Services sociaux pour le volet préhospitalier, Eric Bouchard, directeur général de la Coopérative des Paramédics du Témiscouata, revient à la charge pour demander l’horaire à l’heure pour le secteur de Cabano.

La Coopérative a fait parvenir aux deux représentants du gouvernement le document des taux d’utilisation des horaires de faction des entreprises ambulancières du Québec, par région et par zone, données 2018-2019 en provenance des centres de communication santé. «Nous avons reçu ce document du MSSS suite à une demande d’accès en vertu de la loi sur l’accès aux documents des organismes publics», a précisé M. Bouchard.

«Vous constaterez par vous-même que l’horaire de faction du secteur de Cabano répond aux critères exigés par le ministère visant la transformation en horaire à l’heure. L'horaire de faction dans la zone d'opération de Cabano a un taux d'utilisation de plus de 100 %. (…) Nous voulons aussi vous précisez que pour l'année en cours nous sommes à 112 % de taux d'utilisation de l'horaire de faction», a poursuivi le directeur général.

La situation est qualifiée d’injuste par les membres de la Coopérative des Paramédics du Témiscouata puisque que les horaires de faction du secteur Rivière-du-Loup ont été transformés en horaire à l'heure à peine deux mois après avoir répondu aux paramètres exigés par le MSSS. «Pour notre secteur, nous sommes maintenant rendu à plus de 10 mois et pourtant nous n'avons toujours pas de confirmation», a-t-on signifié.

En avril 2018, le ministre libéral Gaétan Barrette avait annoncé que des employés du préhospitalier de six régions du Québec pouvaient bénéficier de l’horaire à l’heure, à la suite d’un rehaussement du financement de 17 M$. Chaque unité convertie représentait un financement de 812 000 $. Au Bas-Saint-Laurent, cette mesure touchait Sayabec, Amqui, Mont-Joli, Rivière-du-Loup et Saint-Fabien.

En novembre 2019, c’était au tour de la ministre de la Santé et des Services sociaux de la Coalition Avenir Québec, Danielle McCann, d’annoncer la transformation d’horaires de faction et de l’ajout d’ambulances dans cinq régions du Québec. Encore une fois, la Coopérative des Paramédics du Témiscouata était exclue de cette décision. On prétextait que les zones ambulancières du Témiscouata et des Basques ne se qualifiaient pas pour une transformation, puisqu’elles n’atteignaient pas les critères-objectifs du ministère de la Santé et des Services sociaux.

DIFFICILE DE RECRUTER DES PARAMÉDICS

«Peu de paramédics veulent donner leur nom ici», a soutenu Eric Bouchard. D’ailleurs, la dernière période des fêtes a été difficile pour ce secteur puisqu’il y a eu trois ruptures de service. Dans cette situation, ce sont des paramédics des zones voisines comme le Transcontinental ou Squatec qui prennent la relève temporairement.

«Nous vous demandons donc de faire les démarches et représentations nécessaires pour résoudre cette injustice, afin de mieux répondre aux besoins du Témiscouata en réduisant la mortalité et la morbidité de notre population», a mentionné le directeur général de la Coopérative des Paramédics du Témiscouata dans son courriel. On sait que l’on perd environ 10 % de chances de survie à chaque minute qui passe lors d’une situation d’arrêt cardio-respiratoire (ACR).

L’horaire de faction fait en sorte que les ambulanciers sont de garde sur un quart de travail de sept jours consécutifs, 24 heures sur 24. Les paramédics, devant résider dans un périmètre de 5 minutes de la caserne, doivent d’abord se rendre à l’ambulance avec leur véhicule personnel, puis démarrer le véhicule ambulancier pour répondre à l’appel d’urgence. Cette démarche occasionne un délai additionnel variant de 7 à 12 minutes entre l’heure d’appel initial et la mise en route de l’équipe. Quant à l’horaire à l’heure, il s’agit de deux paramédics qui sont à la caserne, ou idéalement dans le véhicule ambulancier, prêts à partir dans la minute dès la réception d’un appel d’urgence.

VASTE TERRITOIRE

La Coopérative des Paramédics du Témiscouata offre ses services paramédicaux sur un territoire de 2200 kilomètres carrés pour une population d’environ 13 000 habitants répartie dans 11 municipalités. Elle répond à entre 1200 et 1400 appels d’urgence par année sur ce vaste territoire. Elle œuvre sur deux secteurs, celui de Cabano comprenant des municipalités avoisinantes et celui de Notre-Dame-du-Lac couvrant aussi des localités comme Dégelis, Lejeune et Auclair. Notons que l’horaire de faction de Rivière-du-Loup a été aboli et remplacé par un horaire à l’heure avec une charge de travail moindre que les horaires de faction du Témiscouata pour un territoire d’à peine 620 kilomètres carrés.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article