Publicité

10 février 2020 - 10:58 | Mis à jour : 11:48

En pleine nuit, Guilmont Pelletier n’est plus président d’une commission scolaire

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 8

Le projet de loi 40 modifiant la Loi sur l’instruction publique relativement à l’organisation et à la gouvernance scolaire a été adopté sous bâillon par le gouvernement de la Coalition avenir Québec. À 3 h 21 dans la nuit de samedi, le président de la Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs, Guilmont Pelletier, a donc vu son poste aboli.

Initialement, les élus scolaires ne devaient être relevés de leur fonction que le 29 février. «Je le savais que ça allait arriver, mais pas aussi rapidement. Un amendement de dernière minute a accéléré le processus. Passer une loi fourre-tout de 312 articles par bâillon, ce n’est pas faire preuve de démocratie», a commenté M. Pelletier. Parmi les députés qui étaient toujours présents à l’Assemblée nationale dans la nuit de samedi, 60 ont voté pour et 35 contre. Il n’y a eu aucune abstention.

La réforme de l’éducation du gouvernement Legault prévoit notamment l’abolition des élections scolaires et des commissaires. «On nous nomme sur un comité aviseur pour assurer une certaine transition. Dans mon cas je vais le faire, je vais être facilitateur vers le nouveau conseil scolaire», a mentionné l’ex-président du conseil des commissaires de la Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs. «À la suite de cette réforme, j’ai peur que les plus gros milieux tirent la couverte vers eux; il y a un danger de fermeture des petites écoles», a indiqué Guilmont Pelletier.

La loi prévoit l’abolition des élections scolaires et la mutation des commissions scolaires en centres de services. À leur tête, on retrouvera donc des conseils scolaires qui comprendront chacun 15 postes : 5 pourvus par des parents, 5 par des employés et 5 provenant de la société civile. «J’avais décidé avant même la réforme de ne plus me représenter à un poste de commissaire. Maintenant avec la création d’un conseil scolaire, je vais tout de même étudier la question», indique l’ex-président.

Le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec, Jean-François Roberge, a indiqué que l’abolition rapide des conseils des commissaires visait une meilleure transition. Selon Guilmont Pelletier, cela servirait également à éviter des suites juridiques.

L’ex-président de la Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs pense que le Québec pourrait bien revenir un jour sur ce choix politique. «Les provinces du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse ont aboli les élections scolaires et elles ont été obligées de les ramener. Pendant que l’on brasse des structures, on ne pense pas à la réussite de nos enfants», a conclu Guilmont Pelletier.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

8 réactionsCommentaire(s)
  • Maudite bonne affaire !

    Elvis Creton - 2020-02-11 21:39
  • Pour Mario,
    Je suis d'accord avec vos propos concernant les profs. Cependant, la loi 40 nous enlève ces responsabilités. C'est maintenant les conseils d'établissement et les ca de commissions scolaires qui vont nous dicter quoi faire dans nos classes, quelle approche, quel matériel utiliser, quelle formation nous avons besoin, ...
    Nous étions paritaire sur ces comités, nous sommes maintenant minoritaire donc consultatif.
    Le conseil des commissaires est remplacé par un ca formé de parents qui siègent déjà sur les conseils d'établissement. Ce sont donc coiffeuses, dentistes, animateurs de radio, ... de ce monde qui mènent maintenant...

    Jacques - 2020-02-11 10:28
  • pour répondre à Mamie, sa va être au école qui vont embauché leur personnel comme sa c'est déjà fait dans le passé. Le budget vont aller direct au école.

    esther Gagné - 2020-02-10 20:48
  • Dommage M.Pelletier, mais pour la CS du Fl et des Lcs, je crois bien que vous faites partie des meubles et un jour arrive qu'il faut les changer. Vous avez fait du beau et bon travail, mais comme vos employés, un jour vous leur avez fait signe de partir et bien, voilà, c'est maintenant votre tour. Vous savez, beaucoup de votre personnel fut bousculé durant les nombreuses années que avez régné et celui-ci du malgré le mémorable travail qu'.il a accompli auprès des jeunes, n'a pas pesé beaucoup. Vous pouvez toujours vos consoler en invitant vos amis «LIBÉRAL» que vous avez tant supplié de vous protéger au point de parler pas toujours en bien d'un Mario Dumont de l'ADQ et d'autres . Bonne retraite M.Pelletier et bercez- vous vous le méritez. Merci.

    Régine - 2020-02-10 19:52
  • Votre expérience est indéniable Mr. Pelletier. Votre avenir demeurera en éducation. Merci pour toutes vos belles années de service.

    André Loiselle - 2020-02-10 17:07
  • Qu'arrive-t-il avec les employés de la commission scolaire ? Est-ce que les édifices et terrains de la commission scolaire sont remis à la ville ou à la MRC ? Un peu vite cette loi non ?

    Mamie - 2020-02-10 16:46
  • Bon si les commissions scolaires n'existent plus à qui reviennent tous les bâtiments et les terrains qui appartenaient à la commission scolaire ? Qui va s'occuper de leur entretien ? Et qu'en est-il de tous les postes à la commission scolaire ? Est-ce que ça devient la responsabilité des MRC ou de la ville ?

    Mamie - 2020-02-10 15:45
  • Je suis sincèrement désolé pour M.Pelletier, mais il fallait que çà change .J'ai vu et compris le fonctionnement dans les bureaux de la CS de RDL et trop de monde pour le même travail .Des employés qui se chicanent pour (bumper) la job d'un autre pour pouvoir continuer à travailler sur le dos de ce dernier .Des règlements qui n'avantagent pas tout le monde équitablement .Des professeurs qui sont obligés d'être sur le qui-vive et qui (entre eux ) se sentaient insécures et stressés sur leurs temps de travail ,etc...Je crois sincèrement que cette réforme d'abolition des CS en point de services sera un grand plus pour les enseignants qui eux ont la plus grande responsabilité soit l'enseignement à nos enfants .Depuis des années que ce système fonctionnait avantageusement aux profits des éducateurs les plus ( proches ) des dirigeants .C'est devenu depuis des années un milieu de travail à deux sens ,ceux et celles qui sont proches des dirigeants et ceux qui le sont moins .Pour terminer ,les dirigeants nous laissent voir ce qu'ils veulent en cachant la vérité sur le fonctionnement de la CS ,C'est aux professeurs de prendre la responsabilité tant convoitée de pouvoir donner à nos enfants ce qu'ils ont besoin afin d'augmenter la richesse de l'enseignement et d'abolir la pauvreté intellectuelle des élèves souvent pris en otage par le système scolaire .J'en suis certain ,il y aura plus d'élèves qui réussiront et moins de décrochage ,Faisons confiances à nos enseignants , ce sont eux les vrais qui devraient être en haut de la chaîne alimentaire du réseau scolaire Voilà ,c'est mon avis .J'ai vu ,j'ai entendu et j'ai compris .

    Je sais que vous à info dimanche ne me publierai surement pas .Mais bon ,vous serai donc au courant de choses qui ne se voient pas ailleur que dans les bureaux de la CS .Merci à celle ou celui qui à pris le temps de me lire avant de me juger . Mario Théberge 141 Bellevue RDL

    Mario Théberge - 2020-02-10 12:30