Publicité
9 février 2020 - 10:19

La salle de jeux le Chat perché fête son premier anniversaire

La Maison de la famille du Kamouraska fête le premier anniversaire de la salle de jeux le Chat perché. Pour souligner l’événement, elle annonce que février est le mois du chat. 

Durant la dernière année, le Chat perché a accueilli 902 enfants et 617 parents pour profiter des installations. Il y a eu 278 cafés servis aux parents fatigués et 234 collations aux enfants affamés. La salle de jeux a vu de nouvelles amitiés se tisser, des fous rires éclater, de nouveaux jeux s’inventer, des moments de complicités parents-enfants se produire. Les enfants ont sorti leur trop-plein pendant que leurs parents ont rempli leur énergie, plusieurs téléphones ont même été oubliés dans les poches de manteaux.

«Le Chat Perché est l'endroit parfait pour me permettre de sortir de ma routine. Je suis heureuse d'y voir mes enfants découvrir, jouer et apprendre dans un lieu pensé et adapté pour eux. Tout y est pour passer un moment agréable en famille et entre amis», commente Marie-Eve Paradis, parent utilisatrice. En plus d’être un espace de jeux créatif pour les tout-petits, le Chat perché, est un lieu de rencontres pour les parents. La salle de jeux est également offerte à ceux qui souhaitent la louer pour une fête d’enfants, un « shower », un baptême, une rencontre familiale… Toutes les informations sont sur le site web https://www.mfkamouraska.com.

Pour l’occasion, le mois de février prend des allures de festivités. Enfants, parents et amis pourront profiter des différentes offres et activités proposées par la Maison de la famille. «Nous sommes fières des résultats du Chat perché et nous souhaitons profiter du mois de février pour célébrer cet anniversaire avec les familles de Kamouraska», affirme la directrice Julie Théberge. Des surprises et des concours et des cadeaux seront annoncées au cours du mois. La Maison de la famille invite la population à suivre la page Facebook de l’organisme pour être mieux informée.

Publicité


Publicité

Commentez cet article