Publicité
25 janvier 2020 - 06:34

Le député Denis Tardif rencontre des chefs d’entreprises

Toutes les réactions 2

Le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Denis Tardif, a rencontré jeudi cinq chefs ou directeurs généraux d’entreprises de Notre-Dame-des-Neiges, l’Isle-Verte, Saint-Eloi et Rivière-du-Loup afin de se mettre à l’écoute des préoccupations du monde des affaires. Il s’agit des entreprises Fromagerie des Basques, Pat BBQ, Chéné Sasseville, Xmetal et Lepage Millwork.

«Je mets en pratique l’une de mes grandes priorités de l’année 2020, soit le développement économique par l’investissement. Je veux savoir comment le gouvernement peut venir en aide à ces PME. Mon équipe va assurer le suivi de ces rencontres qui nous montrent comment se vit sur le terrain les défis technologiques et de la transition numérique des entreprises», a précisé le député Denis Tardif qui était en tournée avec la ministre déléguée au Développement économique régional, Marie-Eve Proulx. 

Ces deux élus de l’Assemblée nationale se sont aussi arrêtés chez Tourbières Berger pour l’inauguration des nouvelles serres de cette entreprise et l’implantation d’un nouveau CPE à Saint-Modeste. 

Les besoins exprimés par les entrepreneurs ont été aussi variés que la formation professionnelle, les défis de la main-d’œuvre et le soutien aux PME par l’ajout de places en garderie afin de faciliter le recrutement et la rétention d’employés.

«Je compte poursuivre ces tournées au cours de la prochaine année ainsi que les rencontres avec les élus municipaux et les responsables d’organisme. C’est tout simplement le rôle d’un député d’aller sur le terrain prendre le pouls de la population», a rappelé le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Pour en finir une fois pour toute avec cette traverse mal foutue digne du jour de la marmotte
    avec ses problèmes a répétition, la chambre de commerce locale avance bénéficier de retombées économiques de 5 millions $ par ans grâce au vaisseau d'or ...

    La voila votre bouée de sauvetage si ces dires ne sont pas des paroles en l'air !

    Le milieu privé et commercial affirme risquer perdre 50 millions sur 10 ans avec la disparition
    de cette traverse ?

    Qu'ils en mettent 5 de leur poche, ce qu'ils devraient récupérer en un an ... et profiter des 45 autres au lieu de zéro si ils restent les bras croisés.

    C'est trop facile de faire du chantage pour pouvoir profiter de l'argent des contribuables !

    Si la chose est aussi viable et essentielle que cela, que cette chambre de commerce agisse en adulte et fasse sa part en redonnant 10 % de ce qu'elle reçoit supposément. Tout comme Jean-Pierre Rioux, qui au lieu de proférer des semblants de menaces face au gouvernement du Québec et encourager la désobéissance civile et les actes de méfaits pour se satisfaire, lui et son capitaine de fils devraient s'adresser aux bonnes personnes en premier lieu.

    Ainsi vous pourrez embaucher et faire profiter toutes les guêpes, bourdons, frelons et autres créatures qu'il vous plait de voir dans votre nid !



    Jack B. , de l'haut de la - 2020-01-26 20:39
  • M. le député Tardif, est-ce que la Compagnie de Navigation des Basques , fait aussi parti de vos préoccupations auprès des gens de Trois-Pistoles ? Pourquoi est-ce toujours écrit que vous êtes député de Rivière-du Loup et du Témiscouata et que les Basques n'ont pas l'air d'exister dans vos projets ? Pourtant vous êtes un ancien pistolois, J'espère de tout coeur comme tous les pistolois(es) que nous avons une place importante et primordiale dans votre coeur et que nous pouvons espérer une aide égalementde votre part pour la survie de notre bateau. L'échéance arrive pour le 31 Janvier 2020...

    Marie-L - 2020-01-25 17:33