Publicité
16 décembre 2019 - 06:33

Négociation dans les secteurs public et parapublic : les ressources intermédiaires demandent l’équité

Toutes les réactions 1

Alors que Québec propose des augmentations salariales de 7 % sur cinq ans pour l’ensemble des employés de l’État, les ressources intermédiaires (RI) s’attendent à ce que leur financement, qui provient à 100 % du gouvernement et qui fera également l’objet d’une négociation prochainement, permettent d’offrir des conditions de travail aux préposés aux bénéficiaires qui soient équivalentes à celles du réseau public.

Alors que le premier ministre Legault a lui-même avoué que les préposés dans le réseau public n’étaient pas assez payés, l’Association des ressources intermédiaires en hébergement du Québec (ARIHQ) rappelle que les préposés gagnent en moyenne 10 $ de moins de l’heure en RI que ceux du réseau public. Les 950 RI au Québec, qui hébergent 16 000 personnes vulnérables, voient leurs préposés maintenus dans un état de précarité extrême alors qu’ils fournissent les soins nécessaires au quotidien avec le même dévouement qu’un préposé dans le réseau public.

Les ressources intermédiaires sont essentielles au bon fonctionnement du réseau de santé québécois et représentent une aubaine pour le gouvernement Legault par rapport aux couts d’un patient dans un CHSLD public. «Il est grand temps que Québec mette fin aux injustices qui persistent entre le réseau public et le réseau des RI en le finançant adéquatement. À travail égal, le gouvernement Legault doit offrir un salaire égal à nos préposés», martèle Johanne Pratte, directrice générale de l’ARIHQ.

«Le gouvernement de la CAQ a d’énormes surplus dans leurs coffres, il serait temps de mettre fin aux iniquités entre le réseau public et celui des RI. Il serait également temps d’offrir un salaire décent aux milliers de préposés aux bénéficiaires, principalement des femmes, qui font un travail important et essentiel auprès de personnes vulnérables confiées aux RI, par le réseau public», a-t-on conclu. Ces RI embauchent plus de 10 000 employés, dont près de 80 % sont des femmes.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Je suis d'accord, mais en souhaitant que les augmentations apparaissent uniquement sur la paye des préposés et que ça permette l'augmentation de l'effectif.
    Bénéficiaire

    Bertrand Bouchard - 2019-12-16 11:07