Publicité
12 décembre 2019 - 09:06 | Mis à jour : 09:26

Récupération des Basques s’entend pour cinq ans avec la MRC des Basques

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

La séance du conseil des maires de la MRC des Basques a battu un record d’assistance le 11 décembre, alors que plus de 70 citoyens se sont déplacés à la salle communautaire de Notre-Dame-des-Neiges pour les deux dossiers majeurs à l’ordre du jour, Récupération des Basques et le traversier l’Héritage 1. La MRC s’est entendue avec Récupération des Basques pour la collecte des matières recyclables, leur triage et leur valorisation pour une durée de cinq ans, au montant de 1,7 M$.

La décision a été suivie d’une salve d’applaudissements de la part des citoyens. Une dizaine d’employés de Récupération des Basques étaient d’ailleurs présents à la séance du conseil des maires. Seulement un maire, Richard Caron de Saint-Simon-de-Rimouski, s’est opposé à l’adjudication du contrat à Récupération des Basques. 

«On reçoit cette décision des élus avec un grand sourire de satisfaction (…) Maintenant au moins on peut plancher sur l’avenir. À partir de janvier, on va avoir des alignements à prendre. On a toute une stratégie à venir pour les cinq prochaines années», a commenté le président du conseil d’administration de Récupération des Basques, Charles Lavoie. Le conseil d’administration s’est réuni avec le directeur général de l’organisme Danny Lauzier pour trouver des solutions.

«On en est arrivé avec un cout réaliste pour nous. On ne voulait pas sortir de l’argent de nos poches, mais on est capable de donner un bon service», complète M. Lavoie. Ce dernier précise que le personnel diminuera, mais que certains des employés étaient prêts à partir au cours des prochaines années. Il ajoute que le processus se déroulera «délicatement, sans bousculer personne». Récupération des Basques agit comme l’un des principaux pôles de réinsertion socioprofessionnelle dans la région et donne de l'emploi à 17 personnes présentant diverses limitations. Sur cinq ans, le cout des services offerts par Récupération des Basques se chiffre à 274 $ la tonne dans la nouvelle soumission acceptée par la MRC. La première proposition de l’organisme s’élevait à 421 $ la tonne.

«On se plaint toujours qu’il n’y a pas d’intérêt de la population à la chose publique. On a démontré que ce n’est pas toujours vrai. C’est un dossier qui leur tient à cœur, ce sont des valeurs profondes de la région. C’est une belle démonstration de soutien populaire», a fait savoir le préfet de la MRC des Basques, Bertin Denis. Il insiste que la priorité pour les élus, devant le soutien populaire, est de s’assurer de la pérennité de Récupération des Basques.

TRAVERSIER L’HÉRITAGE 1

Selon le trésorier de la Compagnie de navigation des Basques et maire de Notre-Dame-des-Neiges, Jean-Marie Dugas, les documents concernant l’avenir de la traverse reliant Trois-Pistoles aux Escoumins ont tous été envoyés le lundi 9 décembre au ministère des Transports. Il s’agit notamment de rapports dont une étude des conditions financières de la Compagnie de navigation des Basques, les dépassements couts possibles lors des travaux, la condition générale du navire, et la longévité estimée du navire. La demande de subvention au ministère des Transports de l’ordre de 5 M$ pour la mise à niveau du navire est toujours d’actualité. Après des discussions avec des membres du cabinet du ministre des Transports, MM. Dugas et Denis s’attendent à des développements avant la période des Fêtes.

La prochaine réunion du conseil de la MRC des Basques se tiendra le mercredi 22 janvier à 19h à Saint-Jean-de-Dieu.

Publicité


Publicité

Commentez cet article