Publicité
4 décembre 2019 - 06:02

Son chalet brûle dans l’indifférence

Déjà six mois que le petit chalet de Donald Darisse a passé au feu, en bordure du fleuve à Saint-André-de-Kamouraska. Désireux de comprendre ce qui a bien pu se passer, l’homme fait aujourd’hui un appel à de possibles témoins dans l’espoir de faire débloquer l’enquête de la Sûreté du Québec (SQ).

Le chalet de Donald Darisse, très rudimentaire, ne se démarquait pas par son luxe, mais plutôt par son emplacement. Derrière un button rocheux, il était isolé de la route 132 et faisait face aux îles Pèlerins. Par temps clair, le propriétaire disait voir aussi loin qu’au quai de Rivière-du-Loup.

Donald Darisse accédait à son chalet de taille modeste – environ 10 pieds par 16 pieds – à partir d’un chemin situé à l’intersection de la route 132 et de la route 289. Il avait négocié ce droit de passage à l’époque où il a vendu sa ferme et ses terres au propriétaire actuel. «Je n’ai conservé que le fond de terre en bordure du fleuve où se trouvait mon chalet», indique-t-il.

Donald Darisse était grandement attaché à ce petit chalet bâti à la fin des années 60. Il y a pratiqué la pêche à l’anguille pendant une quarantaine d’années et le fréquentait en été principalement, seul ou en famille, de là l’attachement émotionnel qu’il avait pour le lieu. Il ne contenait non plus aucun objet de valeur, sinon qu’une table et des chaises. Donald Darisse n’a donc jamais jugé bon d’assurer le bâtiment.

«Il n’y avait pas d’électricité, ni aucun poêle. Rien. Je ne vois donc pas comment le feu a pu prendre là», ajoute-t-il.

L'INCENDIE

L’incendie est survenu le 7 mai dernier dans la plus grande indifférence et s’est éteint par lui-même, sans que les pompiers n’aient à intervenir. «Quand le propriétaire de la ferme à qui j’ai vendu s’est rendu compte que le chalet avait pris feu, il devait être entre 22 h 30 et 23 h. Il m’a contacté et il m’a dit : “Ç’a achève de brûler!”»

La Sûreté du Québec ne s’est déplacée sur les lieux que le lendemain et une enquête a été ouverte, selon M. Darisse. Il attend depuis que de potentiels témoins se manifestent afin de comprendre ce qui est arrivé, bien conscient que l’isolement du chalet des autres résidences de Saint-André et des principaux axes routiers peut en limiter le nombre. «Je serais surpris que ce soit criminel. Je ne connais personne qui m’en veut à ce point, dit-il à la blague. À mon avis, c’est sûrement d’origine accidentelle», poursuit-il, d’un ton convaincu.

Parce que même si l’accès au chalet indique toujours qu’il s’agit d’un chemin privé, Donald Darisse avoue avoir surpris des gens sur le site avant et après l’incendie. «Tout ce que je veux, c’est comprendre ce qui s’est passé pour tourner la page.»

Les gens possédant des informations en lien avec cet incendie peuvent communiquer avec la Sûreté du Québec à Saint-Pascal au 418 492-3638. Toutes les informations liées à ce dossier seront traitées de façon confidentielle.

Collaboration : Maxime Paradis, Le Placoteux

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article