Publicité
27 novembre 2019 - 11:24 | Mis à jour : 14:29

Une bibliothèque entre patrimoine, modernisme et nature à Rivière-du-Loup

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

Le concept gagnant du concours d’architecture organisé par la Ville de Rivière-du-Loup afin de se doter d’une bibliothèque au gout du jour et correspondant davantage aux besoins des citoyens a été dévoilé lors d’une soirée de présentation, le 26 novembre. Entre patrimoine, minimalisme et nature, le projet présenté a ravi à la fois les élus, les responsables de la bibliothèque et les membres du jury. 

Le concours a été remporté par le Groupe A / Annexe U, conjointement avec la firme d’ingénierie LGT. «La proposition qu’ils ont soumise fait preuve d’un grand respect de l’édifice patrimonial, jusqu’à redonner en partie à sa façade arrière son aspect originel. Le positionnement de l’agrandissement proposé vers l’espace Bon-Pasteur (à l'arrière, vers la rue de l'Hôtel-de-Ville) permettra une conservation maximale du bâtiment patrimonial sur la rue du Rocher», a commenté la mairesse de la Ville de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet. Cette dernière a souligné le fait que le concept prévoit des aires extérieures, un volet de développement durable. «C’est vraiment un projet qui nous ressemble», complète Mme Vignet. Encore plusieurs étapes restent à franchir avant de voir ce projet se concrétiser, mais on peut espérer aller en appel d'offres à l'automne 2020. 

La bibliothèque Françoise-Bédard, située au 67, rue du Rocher, a été aménagée dans l’ancien couvent des Sœurs du Bon-Pasteur, au début des années 1980. La population comptait alors 14 000 habitants. Ce projet est dans les plans depuis 2009, puisque la bibliothèque ne répond plus aux besoins d’une ville de 20 000 citoyens. L'ancien agrandissement en briques sera démoli pour faire place à la nouvelle structure. 

En 2018, pas moins de 71 864 entrées ont été comptabilisées et 136 108 documents empruntés. Les activités offertes ont attiré près de 6 150 participants de tout âge. Pas moins de 1902 élèves de 96 classes du primaire ont visité la bibliothèque.

«Ici, ce n’était pas climatisé, on avait beaucoup gens qui se plaignaient de la chaleur lorsque l’humidité rentrait à l’intérieur des murs. On est content d’être en mesure de franchir une étape de plus vers une modernisation et une actualisation de cette bibliothèque, qui est un des équipements publics les plus achalandés de Rivière-du-Loup», explique le directeur du Service des loisirs, culture et communautaire, Benoit Ouellet. Il souhaite que ce nouvel investissement viendra stimuler l’achalandage de la bibliothèque et susciter un engouement pour la lecture chez la population louperivoise. Le projet est financé dans le cadre du programme Chantiers Canada-Québec. Pour les projets de plus de 5 M$, le ministère de la Culture du Québec exige que la procédure prenne la forme d’un concours d’architecture. Il est régi entre autres par l’Ordre des architectes du Québec.

Élisa Bell-Nadeau et Érick Rivard de Groupe A / Annexe U ont souligné le caractère unique de la ville, construite en paliers et veulent que la nouvelle bibliothèque se démarque en tant que carrefour de ce secteur du vieux Rivière-du-Loup. «Le carrefour est quelque chose de particulièrement intéressant dans l’histoire de Rivière-du-Loup, qui a été un carrefour économique, ferroviaire, autochtone, un lieu d’échanges et de commerce. On voulait que la bibliothèque devienne ce carrefour et on souhait créer un cœur qui permettrait de mettre en relation le patrimoine et l’architecture contemporaine», explique M. Rivard. Les nouveaux aménagements deviendront ainsi le catalyseur de tous les espaces, et s’ouvriront vers le théâtre extérieur, la Goélette, pour tous les mettre en relation. Selon le concept présenté, des plateaux se superposent pour créer les différentes sections de la bibliothèque, à l’image même de la ville de Rivière-du-Loup.

«Je trouvais qu’ils avaient bien compris les espaces de bibliothèque. On voyait qu’ils mettaient l’utilisateur au centre de leur projet. Ce n’était pas juste de placer des rayonnages ici et là. L’expérience de l’usager est importante pour eux», a commenté la bibliothécaire Sylvie Michaud. Une partie du 2e étage permettra aux usagers d’avoir une vue directe sur le parc à l’arrière, de la cime des arbres, et sur le parc des Chutes. On remarque aussi diverses ailes réservées aux services aux usagers, aux bambins et aux jeunes au rez-de-chaussée, avec vue sur le parc, un secteur pour les adolescents au niveau le plus bas et une section pour les adultes au 2e étage. Le tout sera facilement accessible pour les personnes à mobilité réduite. Les plans seront d'ailleurs exposés à la bibliothèque Françoise-Bédard pour consultation pendant une semaine. 

Le projet de rénovation est évalué à environ 6 M$. Ensemble, les gouvernements investiront 3,2 M$ via le Nouveau Fonds Chantiers Canada-Québec, volet Infrastructures provinciales - territoriales, Fonds des petites collectivités. La Ville complètera le montage financier (près de 3 M$), les élus ayant décidé d’absorber les dépenses non admissibles du programme évaluées à environ 1,2 M$.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Les plans sont magnifiques. Bravo! Par contre, j'espère que vous avez prévu d'ajouter des fauteuils. Les chaises en plastique d'écoliers ne sont guères confortables quand on assiste aux longues conférences, qui sont passionnantes, soit dit en passant.

    [email protected] - 2019-11-27 16:31