Publicité
26 novembre 2019 - 14:33

Québec annonce un projet de transformation majeure des milieux d’hébergement pour ainés

La ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, a annoncé le 26 novembre les détails d'un grand projet de transformation des services en matière d'hébergement et de soins de longue durée qui prendra forme au Québec au cours des prochaines années. Elle a confirmé la création de 2 600 nouvelles places d'ici 2022.

Ce plan vise la transformation de plus de 2 500 places de centre d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) pour adapter davantage certains milieux de vie aux besoins des ainés. De nombreux CHSLD existants feront l'objet de rénovations, alors que d'autres seront reconstruits en cohérence avec la nouvelle approche en matière de services d'hébergement. 

La ministre Blais a aussi dévoilé les détails du concept de maisons des ainés et de maisons alternatives. La maison des ainés accueillera des personnes âgées en perte d'autonomie modérée qui seront accompagnés jusqu'à la perte d'autonomie majeure. Quant à la maison alternative, elle permettra d'accueillir une clientèle adulte ayant des besoins spécifiques.

Au total, ce projet de transformation des services d'hébergement pour ainés va nécessiter un investissement de plus de 2,6 milliards de dollars par le gouvernement. Il s'agit de sommes importantes qui permettront de mieux prendre soin des personnes les plus vulnérables de la société, tout en offrant au personnel des environnements de travail mieux adaptés et plus fonctionnels, ce qui contribuera à l'attractivité et à la rétention de la main-d'œuvre.

Les projets de reconstruction de CHSLD et d'aménagement de maisons des ainés et de maisons alternatives seront guidés par les principes directeurs suivants: des unités de vie qui regroupent chacune 12 résidents partageant des caractéristiques et des intérêts similaires; des chambres individuelles plus grandes, avec une salle de toilette privée et une douche adaptée, facilitant les soins d'hygiène selon le besoin requis; des espaces communs où on combat l'ennui par des activités ainsi que des thématiques favorisant l'engagement des résidents et de leurs proches dans des activités stimulantes; un espace dédié aux proches aidants afin de favoriser leurs visites et de leur offrir du répit, que ce soit le jour ou la nuit; une conception éliminant le plus possible toute ressemblance avec le milieu institutionnel, notamment avec des postes infirmiers dissimulés et des espaces extérieurs accessibles, sécuritaires et ouverts à la communauté.

La Société québécoise des infrastructures agira à titre de gestionnaire de projet. Les projets de construction liés aux nouvelles places seront tous autorisés d'ici mai prochain.

Publicité


Publicité

Commentez cet article