Publicité
14 novembre 2019 - 06:32

Le Fonds Écoleader lance ses activités au Bas-Saint-Laurent

Les activités du Fonds Écoleader sont lancées officiellement au Bas-Saint-Laurent, et ce, grâce à la collaboration du Créneau Écoconstruction. Depuis quelques semaines déjà, les entreprises de la région qui désirent accroître leur performance en implantant des pratiques d’affaires écoresponsables ou en faisant l’acquisition de technologies propres peuvent compter sur ce programme d’envergure initié par le ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI).

«Le gouvernement du Québec a mis sur pied le Fonds Écoleader pour fournir aux entreprises québécoises des outils financiers et des ressources d’accompagnement qui les encourageront à innover, à se réinventer et à entreprendre le changement vers une économie encore plus verte. Nous avons amorcé le virage environnemental avec détermination et comptons sur les entrepreneurs du Bas-Saint-Laurent pour se joindre à nous. Grâce à leurs initiatives, ils contribueront assurément à faire du Québec un leader de l’économie verte et à assurer l’avenir des générations futures», souligne Marie-Ève Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent et de Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine. 

Reposant sur un réseau de 18 agents présents dans toutes les régions du Québec et sur une enveloppe de financement de 18,5 M$, le Fonds Écoleader vise à rejoindre quelque 50 000 entreprises à travers le Québec d’ici mars 2023 afin de les informer, de les orienter et de les soutenir dans la réalisation de leurs projets. Au Bas-Saint-Laurent, la cible à atteindre s’élève à plus de 1 500 entreprises.

Les agents du Fonds Écoleader ont pour mandat de guider les entreprises de leur région dans leur démarche. Au Bas-Saint-Laurent, c’est le Créneau Écoconstruction, soutenu par la démarche ACCORD (Action concertée de coopération régionale de développement), qui a obtenu le mandat d’accueillir Mylène Joncas comme agente du Fonds Écoleader Bas-Saint-Laurent.

L’aide financière offerte par le Fonds Écoleader permettra aux entreprises d’engager des experts qui les aideront à mettre en place des pratiques écoresponsables et à se préparer à l’acquisition de technologies propres. L’agente du Fonds Écoleader devient donc une intervenante de première ligne afin de mettre les entreprises en relation avec les experts et les programmes financiers appropriés pour les aider à concrétiser leur projet. Les entreprises intéressées sont invitées à joindre Mme Joncas pour toute question.

«La transition écologique ouvre devant nous une foule d’opportunités sur le plan de la relève entrepreneuriale. Nous sommes lancés aujourd’hui plus que jamais dans l’économie verte, et ce, dans tous les domaines utilisant de la technologie propre. C’est un défi que nous pouvons et que nous devons relever pour nous et pour les générations futures avec le Fonds Écoleader au Bas-Saint-Laurent. Une initiative stimulante qui a été initiée par le ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI) du Québec, partenaire du Fonds Écoleader, afin de rejoindre 50 000 entreprises d’ici 2023», a déclaré Denis Tardif, député de Rivière-du-Loup – Témiscouata.

Nous reconnaissons sur la photo, dans l'ordre habituel : (rangée avant) Mylène Joncas, agente du Fonds Écoleader Bas-Saint-Laurent, et Claire Sirois, directrice du Créneau Écoconstruction ; (rangée arrière) Carl Thériault, attaché de presse et attaché politique de Denis Tardif, député de Rivière-du-Loup--Témiscouata, Zaïneb Oubaita, Centre québécois pour le développement durable, Amélie Saint-Laurent Samuel, Fonds d'action québécois pour le développement durable, Claude Morasse, président, Créneau Écoconstruction, et Patrick Dallain, directeur du SEREX. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article