Publicité
3 octobre 2019 - 10:12

Denis Tardif applaudit le dépôt du projet de loi sur la gouvernance scolaire

Le député de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Denis Tardif, se réjouit du dépôt du projet de loi sur la gouvernance scolaire, récemment annoncé par le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean François Roberge.

Rappelons que le projet de loi no 40 modifiant principalement la Loi sur l’instruction publique relativement à l’organisation et à la gouvernance scolaires prévoit doter le réseau scolaire québécois d’une gouvernance moderne, efficace et plus près des besoins des élèves.

Ce projet de loi permettra notamment de réduire la bureaucratie et de dégager des économies d’environ 45 millions de dollars sur quatre ans;  de dépolitiser la gouvernance scolaire; de donner davantage d’autonomie aux écoles et de rapprocher la prise de décision de celles et ceux qui connaissent les élèves par leur nom; d’assurer une gestion optimale des ressources qui sont investies dans le réseau scolaire public.

Le projet de loi prévoit une décentralisation importante de la prise de décision vers les écoles. Il prévoit également l’abolition des élections scolaires et la fin des commissions scolaires telles qu’on les connaît actuellement pour les transformer en centres de services scolaires (CSS), qui fourniront des services essentiellement administratifs aux écoles situées sur leur territoire. 

 «Puisque ce sont les écoles qui connaissent le mieux leur milieu et les besoins qui s’y rattachent, la transformation des commissions scolaires en centres de services me semble être un projet de société non seulement logique, mais aussi novateur et moderne. Ce projet de loi permettra de rapprocher les élèves, les enseignants et les écoles des discussions et des prises de décisions, à leur plus grand bénéfice», a déclaré Denis Tardif, député de Rivière-du-Loup-Témiscouata.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article