Publicité
20 septembre 2019 - 06:32

Une approche innovante pour soutenir le comportement positif des élèves adultes

Les apprentis cuisiniers ont un nouvel outil pour exploiter leur potentiel pendant qu’ils apprennent leur métier dans les ateliers du Centre de formation professionnelle Pavillon-de-l’Avenir (CFPPA) : le soutien aux comportements positifs.

Leurs enseignants, le personnel de soutien et l’équipe de direction ont mis en place, l’an dernier, ce projet novateur. Il permet de renforcer les comportements positifs et de restructurer les écarts de conduite des élèves grâce à différentes stratégies éducatives. Implantée pour une première fois l’an dernier, l’initiative a déjà donné des résultats probants. «Les problèmes d’absentéisme, de langage inapproprié et de commérage étaient plus présents en début d’année. L’atmosphère du groupe n’était pas en cohérence», a expliqué José Morin, enseignante. «Au fil des mois, avec cette approche, l’absentéisme a diminué, ainsi que les écarts de conduite. Lors de la préparation du dernier repas de l’année, nous avons également remarqué qu’il y avait plus de cohésion, d’entraide et de dynamisme», précise-t-elle. Pour y arriver, les enseignants ont sélectionné trois valeurs à détenir pour être un bon cuisinier. Ces valeurs sont vite devenues le point d’ancrage du projet et sont d’ailleurs affichées dans toutes les aires d’études et de pratiques du secteur cuisine au CFPPA.

Concentrer leur attention sur les bons comportements, ignorer certains écarts mineurs, miser sur des interventions correctives, graduelles et prédéterminées… Les enseignants ont adapté leurs pratiques pour que l’approche de soutien aux comportements positifs fonctionne. «Il n’était pas évident de remarquer les bons comportements au début, car nous étions plutôt habitués à focaliser sur les comportements dérangeants et à faire de la discipline», explique l’enseignant Étienne Dubé. «Maintenant, notre vision a changé et on voit plus facilement les bons comportements», ajoute ce dernier.

Un système de renforcement social sous forme de récompenses a été mis en place. «Les suggestions viennent des élèves. Au départ, on craignait que ce soit trop enfantin pour des adultes. Toutefois, ça marche! C’est que les récompenses sont amusantes et agréables. De plus, ce sont leurs idées. C’est d’autant plus motivant», soutient Éric Archambault, enseignant. Manger une crème molle avec M. Dubé, que Mme Morin prépare du sucre à la crème, que les membres de la direction du CFPPA fassent la vaisselle pour les élèves… Voilà quelques exemples tirés de la boite. Il s’agit, en somme, de simples attentions qui font une grande différence pour les élèves. 

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article