Publicité
12 septembre 2019 - 10:12

Annonce pour les jeunes lors du caucus de la CAQ à Rivière-du-Loup

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Ce jeudi 12 septembre, l’Hôtel Levesque de Rivière-du-Loup est rempli de députés et de journalistes venus en sol louperivois à l’occasion du caucus de la Coalition Avenir Québec (CAQ). Le premier ministre, François Legault, a profité de cette journée pour annoncer un coup de pouce pour l’achat de lunettes pour les jeunes.

C’est en point de presse avant le début du caucus que M. Legault a effectué cette annonce, un engagement qu’il avait dévoilé dans la dernière campagne électorale provinciale ici même à Rivière-du-Loup. Ainsi, tous les jeunes de moins de 18 ans qui ont besoin de lunettes ou de lentilles cornéennes pour corriger leur vision, avec la prescription d’un optométriste autorisé, seront admissibles à un remboursement de 250 $, et ce, tous les deux ans.

Le premier ministre a précisé que 145 000 enfants auraient besoin de lunettes ou de verres de contact annuellement, selon des évaluations préliminaires. Cette mesure est entrée en vigueur rétroactivement au 1er septembre. Toutefois, l’examen de la vue peut avoir été réalisé avant cette date. Les couts anticipés de cette mesure sont de 36 millions de dollars par année. La démarche pour obtenir un remboursement se fait grâce à un service en ligne, rendu accessible par la Régie de l’assurance maladie du Québec.

«En garantissant une bonne vision pour tous nos jeunes, nous agissons pour leur motivation, pour leur réussite, et donc contre le décrochage scolaire. (…) L’achat de lunettes et de lentilles cornéennes est une dépense importante pour beaucoup de familles qui ont déjà de la difficulté à joindre les deux bouts. Donc avec ce nouveau coup de pouce, nous leur enlevons un poids et leur redonnons plus de liberté financière», a mentionné François Legault.

Le premier ministre était accompagné pour cette annonce de Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux, Lionel Carmant, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux et Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

Publicité

Commentez cet article