Publicité
13 septembre 2019 - 06:55

Réaménagement de la route 293 : la MRC des Basques devant un «mur de silence»

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 5

Un accident mortel survenu le 3 septembre dernier a ramené la correction des courbes problématiques de la route 293 dans l’actualité. Plusieurs élus s’impatientent, alors qu’ils avaient l’impression que ce projet était une priorité pour le ministère des Transports après une séance d’information du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement tenue en 2014. 

«Nous sommes devant un mur de silence, d’incompréhension et d’inaction. Pendant ce temps là, le monde meurt», déplore le préfet de la MRC des Basques, Bertin Denis, quelques jours après qu’un troisième accident mortel soit survenu cette année sur la route 293 dans les Basques.

Ce constat est sans compter les nombreuses sorties de routes et autres accidents qui ont causé des blessures aux victimes impliquées, sans mettre leur vie en danger. «Quand j’ai entendu ça (le 3 septembre), les bras me sont tombés. Je me suis dit ‘’encore un autre’’. J’avais hâte de voir où c’était, et c’était encore dans une courbe de la 293. C’est plein de ‘’tue-monde’’ dans cette route-là», ajoute M. Denis.

En plus de l’accident du 3 septembre, au kilomètre 37 de la route 293, à Saint-Jean-de-Dieu, où une motocycliste a perdu la vie, deux autres accidents aux conséquences tragiques ont enlevé la vie à deux personnes le 4 mai à Sainte-Françoise et le 21 juin au kilomètre 26 à Saint-Jean-de-Dieu, sur ce même axe routier.

«Quand j’étais maire de Saint-Éloi en 1993, je siégeais sur le conseil de la MRC et on envoyait des résolutions au ministère des Transports pour corriger les grosses courbes. Depuis ce temps, ils ont refait des fossés, de l’asphalte, mais n’ont jamais corrigé les courbes», précise le préfet de la MRC des Basques, Bertin Denis. Ce dernier déplore le bilan routier funeste et le peu d’action qui ont été prises jusqu’à maintenant pour faire changer la situation.

«En 2014, lors de la présentation du BAPE, ils nous ont dit qu’on ne verrait pas de pelle avant 2017. Nous sommes presqu’en 2020, et nous n’avons pas encore vu de pelle, seulement des voitures d’arpenteurs, alors on est loin de la coupe aux lèvres», conclut M. Denis.

Le maire de Saint-Jean-de-Dieu, Alain Bélanger, aimerait aussi que ce projet de réfection débloque, ou du moins, avance plus rapidement. «C’est malheureux, à chaque fois qu’une nouvelle d’un accident sort dans les nouvelles, on pense à notre monde à Saint-Jean-de-Dieu. C’est certain qu’on aime mieux faire parler de notre municipalité dans d’autres circonstances».

Il demande, lui aussi depuis des années, que les quatre grandes courbes de la route 293 entre Trois-Pistoles et Saint-Jean-de-Dieu soient corrigées afin d’être plus sécuritaires. «On aimerait aussi que la 20 se fasse entre le Bic et Trois-Pistoles, mais pour le moment on se fait dire qu’on se concentre sur la 185», ajoute M. Bélanger.

RÉACTION DU MINISTÈRE DES TRANSPORTS

Le ministère des Transports du Québec précise que l’accident du 3 septembre dernier ne s’est pas produit dans les courbes ciblées par le projet de réaménagement, mais il s’est tout de même montré sensible aux demandes des élus.

«Nous sommes à l’étape de conception préliminaire du projet et nous procédons à des études de sol et des études géotechniques qui devraient être complétées cet automne. Par la suite, on ira en préparation des plans et devis», explique la porte-parole du ministère des Transports pour le Bas-Saint-Laurent, Sophie Gaudreault. Elle estime qu’il est encore trop tôt pour fixer un échéancier concernant la route 293. Le secteur touché par le réaménagement du ministère des Transports se situe entre les kilomètres 44 et 48. Des autorisations seront également requises de la part de Pêches et Océans Canada afin de s’assurer de ne pas nuire aux espèces présentes sur le territoire puisque les travaux pourraient toucher des cours d’eau. «De l’extérieur, on peut avoir l’impression que ça ne bouge pas, mais il y a du travail qui se fait au ministère. On ne voit pas de pelle ni de travaux, mais nous avons un travail de préparation très important à faire pour avoir des bases solides», ajoute Mme Gaudreault.

Selon l’estimation préliminaire des couts du projets dévoilée lors de la tenue d’une séance d’information du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement en 2014, l’estimation préliminaire des travaux sur la route 293 se chiffre entre 25 et 50 M$.

L’attaché de presse du député Denis Tardif, de même que l’attachée de presse de la ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Marie-Ève Proulx ont référé Info Dimanche au ministère des Transports du Québec, ne souhaitant pas réagir pour l’instant.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





infodimanche.com se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. Les commentaires anonymes et négatifs feront l’objet d’une analyse sérieuse et d’une stricte modération. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, infodimanche.com collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

5 réactionsCommentaire(s)
  • à part le croche de la montagne et celui des transformeurs dans la grand route, les courbes se prennent facilement.

    Bernard Ouellet - 2019-09-13 15:15
  • Il y a beaucoup de conducteurs pressés et imprudents sur cette route. Il m'est arrivé de me faire dépasser dans une de ces courbes parce que je respectais la limite de vitesse. En attendant, modérez vos transports!!!

    Prudence - 2019-09-13 15:12
  • @Alain

    La preuve: on niaise après Pêches et Océans Canada car ça a l'air que le bien-être de poissons passe avant la sécurité des personnes qui circulent sur cette route.

    Claude - 2019-09-13 10:54
  • Les morts de la route de st jean de dieu n’ont pas la même signification qu’ailleurs au Québec.
    Malheureusement on ne compte pas assez de morts pour faire daigner faire semblant à nos élus au gouvernement de bouger, d’essayer de comprendre la situation!!! C’est tellement triste comme situation. A vrai dire tous les gouvernements se succèdant n’ont jamais eu le courage ou le cœur d’aider la MRC Des Basques à corriger cette route ultra importante dans l’est Du Québec !
    Un mort dans ce secteur au Québec ne compte pas aux yeux du MTQ

    Alain - 2019-09-13 09:22
  • le probleme ce est pas la route ces conducteur vitesse exemple 700 accident supose autoroute bic mont joli slow down gagaz

    gagaz - 2019-09-13 07:57