Publicité
24 août 2019 - 06:30

Emmanuelle Dudon, le Macadam dans le cœur

Depuis les premiers instants du Macadam Ultra en 2015, Dre Emmanuelle Dudon, chirurgienne-orthopédiste et athlète fait partie prenante de ce volet des plus intenses du Défi Everest. Cette année encore, elle sera présente et vivra l’aventure du Macadam d’une façon différente, plus près du cœur.

Cette année, sa complice de course sera de la partie. Inscrite pour la première fois au Macadam Ultra, Nathalie Dumais a un objectif très personnel, celui d’honorer la mémoire de son père. «Du coup, mon objectif à moi est de le faire avec elle, de l’accompagner, de la supporter dans son propre objectif», exprime Dre Dudon qui apprécie l’esprit d’entraide du Macadam Ultra.

Ayant quitté Rivière-du-Loup pour établir sa pratique dans la région de Montréal au cours des dernières années, la chirurgienne-orthopédiste avoue être attachée à la région et le Macadam est une occasion en or pour revenir, le temps d’un weekend.

« Je n’aime pas les routes droites et lisses, je préfère les courbes et les coins sombres. J’ai besoin de sortir régulièrement de ma zone de confort et c’est ce qui a orienté ma décision au niveau professionnel », admet Dre Dudon qui continue dans sa pratique à expliquer, rassurer et encourager ses patients à bouger pour leur santé globale et pas seulement physique.

Elle raconte comment elle a trouvé sa force et sa confiance en elle dans l’activité physique : «J’étais une petite fille plutôt fonceuse et aventurière, mais à l’adolescence on m’a convaincue que j’étais maladroite et pas faite pour le sport. C’est à cette période que j’ai commencé à douter de moi, mais un jour j’ai réalisé que bouger me rendait heureuse et j’ai fait ce choix de passer par-dessus mes doutes, mes peurs et toutes ces fausses barrières. J’ai finalement participé à ma première course au début de la trentaine.»

Pour elle, se dépasser peut prendre différentes formes, selon l’individu et selon les circonstances. « Même pour moi, parfois, juste me lever et sortir courir peut devenir un défi, avec la fatigue mentale et physique. Et quand je sors quand même, que j’y vais pareil, après mon effort, je ressens cette même fierté, celle qui me montre que je suis capable. Et au fond, c’est ça le dépassement de soi, c’est réaliser qu’on est capable de plus que ce qu’on pensait au départ.»

Le Macadam Ultra – Tim Hortons se déroulera du 20 au 22 septembre prochain et les participants auront 48 heures pour réaliser le plus grand nombre de montées dans la côte St-Pierre. Un minimum de 48 montées est proposé et chacun aborde le défi avec son propre objectif. Une boucle de ceinture est offerte aux participants effectuant 100 montées et plus.

 

Publicité

Commentez cet article