Publicité
20 août 2019 - 15:15

Appel d’offres pour la mise en place d’un service de contrôle animalier

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

Les élus louperivois ont eu droit à une soirée chargée à leur retour à la table du conseil municipal, lundi. Plusieurs sujets ont été abordés, dont la mise en place d’un service de contrôle animalier. 

Les conseillers ont ainsi autorisé le Service de sécurité incendie de Rivière-du-Loup  à aller en appel d’offres pour la gestion de ce service souhaité depuis de nombreuses années. 

«Nous sommes contents parce que ça fait longtemps que les citoyens s’inquiètent de la situation. On faisait un service de base, mais je pense que nous sommes rendus ailleurs. Il faut s’occuper des animaux errants et avoir des règlementations», a souligné la mairesse, Sylvie Vignet.

Le projet est lié à la construction d’un bâtiment et à l’aménagement d’un parc à chiens adjacent sur des terrains appartenant déjà à la Ville. Mme Vignet estime que l’ensemble de l’œuvre pourrait couter environ 225 000 $. 

La MRC de Rivière-du-Loup pourrait également être impliquée. Le service, bien qu’établi en sol louperivois, pourrait donc être important pour l’ensemble de la région. 

CASERNE INCENDIE 

En mêlée de presse, Sylvie Vignet a également confirmé que les citoyens allaient prochainement être fixés sur l’avenir de la caserne incendie, alors que les élus présenteront une décision définitive dans ce dossier, le 9 septembre prochain. Selon Mme Vignet, tous les détails devraient être réglés lors de cette séance du conseil municipal. 

Rappelons que la Ville de Rivière-du-Loup a évalué sérieusement, dans les dernières semaines, l’option de construire une caserne neuve dans le quartier Saint-Ludger. 

RADIOCOMMUNICATION

Toujours concernant le Service de sécurité incendie, les élus municipaux l’ont également autorisé à aller en appel d’offres public afin d’obtenir des services professionnels pour la fourniture, l’installation, la mise en service et l’entretien d’un nouveau système de radiocommunication voix. 

«On regarde les options […] parce qu’on veut s’assurer d’avoir un bon service au meilleur cout possible. On n’exclut pas la possibilité d’avoir notre propre service», a fait savoir Mme Vignet. 

 

Publicité

Commentez cet article